Le 20h

Incendies : a-t-on les moyens de combattre tous ces feux ?

Léa Tintillier | Reportage TF1 Mathieu Desmoulins
Publié le 11 août 2022 à 9h50, mis à jour le 11 août 2022 à 9h56
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Partout en France, les incendies se multiplient.
Au moins huit feux de grande ampleur étaient en cours ce mercredi.
Mais a-t-on les moyens de tous les combattre ?

Du propre aveu des pompiers, il va falloir désormais composer avec les moyens du bord. Inutile d’espérer des renforts, car ils sont déjà mobilisés sur d’autres incendies dans toute la France : 1000 pompiers en Gironde et dans les Landes, 450 en Aveyron, 400 en Isère et 400 dans le Maine-et-Loire, ou encore 200 dans le Morbihan. Dans ces conditions, la répartition se fait à flux tendu. 

"Nous n’avons pas aujourd’hui suffisamment d’hommes pour armer les engins et armer les casernes et aussi armer les réserves tactiques préventives qui sont mobilisées et mobilisables sur le terrain pour justement encore subvenir aux besoins de départs de feux", explique Eric Brocardi, porte-parole de la fédération nationale des sapeurs-pompiers de France. 

Sur les 250.000 pompiers en France, près d’un sur quatre est déjà mobilisé rien que sur les feux de forêt. Alors pour augmenter les effectifs, le ministre de l’Intérieur sonne la mobilisation générale. "Le message que je lance est un message civique extrêmement important qu’au mois d’août, les employeurs libèrent leurs salariés qui sont sapeurs-pompiers volontaires, pour qu’ils puissent très vite retrouver leur caserne et très vite aider leurs collègues qui se battent contre les feux", a déclaré Gérald Darmanin. 

Pas assez de pilotes de bombardiers d’eau

Pour venir à bout des flammes, la France possède aussi une flotte aérienne importante. Mais une partie doit rester clouée au sol, en panne. Ce mercredi après-midi, par exemple, seulement dix des douze Canadairs étaient capables de décoller. Même constat pour les Dash, avec quatre sur sept en état de marche, sans oublier le manque de pilotes dénoncé depuis plusieurs années par les syndicats. "À l’heure actuelle, on est à peine seize commandants de bord sur Canadairs. On devrait être 22, voire 24 pour être sûr de pouvoir armer ces avions toute la journée pour lutter sur les incendies", affirme Christophe Govillot, pilote de bombardier d’eau. 

Lire aussi

Pour prêter main forte aux pompiers français, des renforts aériens supplémentaires sont déjà arrivés de Suède et d’autres engins devraient être prêtés par l’Italie dans les prochaines heures. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Mathieu Desmoulins

Tout
TF1 Info