Refus d'obtempérer à Grenoble : le conducteur mis en examen

La rédaction de TF1info
Publié le 5 octobre 2022 à 9h56
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Une jeune femme de 18 ans a été tuée, dans la nuit du mardi à mercredi, après un refus d'obtempérer de son compagnon.
Les gardes à vue des trois policiers ont été levées dans la soirée de mercredi.
Le conducteur, légèrement blessé, a été mis en examen ce jeudi.

Elle a été touchée mortellement au cou. Une jeune femme de 18 ans, passagère d'un véhicule en fuite, a été tuée par des tirs policiers, dans la nuit du mardi 4 au mercredi 5 octobre, à Grenoble, au terme d'une course poursuite, consécutive à un refus d'obtempérer. Des coups de feu entre la voiture et la police ont échangé vers 2h40, cours de la Libération à l'angle de la rue Albert Reynier, rapporte France Bleu Isère, une information confirmée à TF1info par le procureur de la République Éric Vaillant. 

Selon les premiers éléments de l'enquête, son compagnon, qui était au volant, a refusé de se soumettre à un contrôle, vers 2h20, à Saint-Martin-d'Hères. Pris en chasse par les forces de l'ordre, il a "utilisé une arme de poing à trois reprises en direction du véhicule des policiers", selon un communiqué de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP). Il a ensuite "continué sa course dans tout le centre-ville", heurtant une voiture de police au niveau de la rue Henri Taraze, avant de se retrouver coincé dans un cul-de-sac. En faisant demi-tour pour sortir de l'impasse, le conducteur a alors foncé sur les policiers, qui ont riposté par des tirs. 

Le chauffard blessé et interpellé

Cette course poursuite s'est achevée à proximité de l'intersection entre le cours de la Libération et la rue Albert Reynier, après la perte de contrôle du conducteur. Dans ces échanges, la passagère de la voiture, qui a été identifiée, a été tuée. Une autopsie du corps est prévue jeudi 6 octobre. Alors qu'il tentait de fuir à pied, le chauffard, légèrement blessé, a été interpellé et placé en garde à vue à l'hôpital où il a été conduit. 

Cet homme de 30 ans, connu pour plusieurs condamnations notamment pour violences aggravées, a été mis en examen pour tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l'autorité publique, refus d'obtempérer aggravé, dégradation de biens publics, détention d'arme de catégorie B, conduite sous l'emprise d'alcool et de stupéfiants et recel de vol.

L'enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Grenoble, pour les chefs de tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l'autorité publique et refus d'obtempérer. En parallèle, l'IGPN de Lyon, la police des polices, a aussi été saisie pour mener l'enquête sur les tirs des forces de l'ordre. Les fonctionnaires avaient été placés en garde à vue mercredi, mais celle-ci a été levée dans la soirée. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tags

Tout
TF1 Info