L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire

Haut-Rhin : un enseignant menacé de mort pour avoir évoqué les caricatures de Mahomet

Alexandra Guillet
Publié le 12 octobre 2022 à 13h09
JT Perso

Source : JT 20h WE

Un professeur du lycée Scheurer-Kestner à Thann a été menacé de mort la semaine dernière par l’oncle d’une de ses élèves.
Ce dernier lui a reproché d'avoir évoqué les caricatures de Mahomet et d'avoir prononcé le nom de Samuel Paty.
Le suspect et sa nièce ont été placés en garde à vue.

Nouvelles menaces à l'encontre d'un enseignant en France. Mardi 4 octobre, un professeur d'histoire-géographie du lycée Scheurer-Kestner de Thann (Haut-Rhin) a abordé le thème de la laïcité lors de son cours. Une discussion qui a donné lieu à un échange avec une élève de 15 ans qui a expliqué au professeur ne pas comprendre le fait de ne pas pouvoir porter le voile. Après cet échange, l'enseignant est revenu vers l'élève à l'issue du cours afin de discuter avec elle et d'approfondir les fondements de la laïcité, évoquant notamment le thème de la liberté d'expression. 

Selon le professeur, la jeune fille aurait alors évoqué les attentats de Charlie Hebdo en les justifiant par le fait qu’on ne pouvait parler du prophète. Une fois chez elle, l'élève se serait plaint de son enseignant et de sa leçon auprès de ses proches.

Lire aussi

L'oncle a parlé de Samuel Paty

La mère de la jeune fille et son oncle, déjà connus pour des faits de droit commun - en l'espèce des menaces-, ont ensuite décidé de se rendre au lycée pour s'expliquer avec l'enseignant. "L’oncle, véhément selon les témoins, a alors évoqué spécifiquement la mort de Samuel Paty en s’adressant au professeur concerné. Ils ont quitté l’établissement avant l’arrivée des gendarmes", explique à LCI-TF1 Edwige Roux-Morizot procureur de la République de Mulhouse. 

Le professeur a déposé plainte le lendemain et, immédiatement, l'oncle et la jeune fille ont été interpellés et placés en garde à vue. Une perquisition a permis de saisir du matériel informatique et des téléphones à leur domicile. "On reproche des faits d’apologie du terrorisme contre la mineure de 15 ans et de menaces à l’égard de l’oncle ", avait expliqué il y a quelques jours la procureure de la République de Mulhouse à nos confrères de L'Alsace. "L’homme conteste les faits et les propos qu’on voudrait lui imputer. Mais le professeur et les témoins sont formels sur ce qu’ils ont entendu. C’était clairement menaçant", avait-elle ajouté.

La garde à vue de la jeune fille a été levée le jeudi 6 octobre. Son oncle a été présenté devant le juge d’instruction après ouverture d’une information judiciaire pour "apologie et menaces de mort sur personne chargée d’une mission de service public" et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre au lycée et de contacter la victime. Selon la procureure,  "la famille est connue pour son intégrisme religieux".


Alexandra Guillet

Tout
TF1 Info