Haute-Marne : à Joinville, un couvre-feu interdit aux mineurs de sortir de 23 heures à 6 heures du matin

A.S
Publié le 22 juillet 2022 à 12h23
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Bertrand Ollivier, maire (DVD) de Joinville, a mis en place le 15 juillet un couvre-feu dans sa ville.
L'arrêté, qui court jusqu'au 15 août, interdit aux moins de 16 ans de circuler dehors de 23 heures à 6 heures s'ils ne sont pas accompagnés.
La ville justifie la mesure par une "hausse de la délinquance" ces dernières semaines.

Joinville, en Haute-Marne, est un village-étape de 3286 habitants entre Nancy et Troyes qui se targue d'avoir "gardé le caractère pittoresque des villes historiques". Mais, à en croire la mairie, la commune connaît quelques problèmes d'ordre public depuis le début de l'été... Au point d'instaurer un couvre-feu. 

"Dès le début des vacances scolaires, nous avons constaté une hausse importante des délits : des dégradations gratuites, des vols, des effractions de domicile, des tags, des vitres cassées. Les habitants commençaient à en avoir marre et à avoir peur", nous explique-t-on à la mairie de Joinville en Haute-Marne. "Alors, nous avons décidé d'agir".

Depuis le 15 juillet et jusqu'au 15 août, Bertrand Ollivier, maire (DVD), a donc mis en place un couvre-feu via un arrêté. Ce dernier concerne tous les mineurs de 16 ans et leur interdit formellement de circuler dans les rues de 23 heures à 6 heures du matin s'ils ne sont pas accompagnés. "Tout mineur qui sera trouvé circulant ou stationnant dans l'une des parties citées à l'article 1 entre 23 heures et 6 heures du matin sera immédiatement restitué à ses parents ou au titulaire de l'autorité parentale ou à défaut placé provisoirement dans un service de l'aide sociale à l'enfance", avertit la mairie.

Lire aussi

Huit maisons incendiées il y a dix ans

Pour les élus, pas question que la situation ne s'aggrave ou que la commune ne revive les événements d'il y a dix ans, quand huit maisons avaient été incendiées. "Heureusement, il n'y avait eu ni blessé grave, ni mort, mais plusieurs familles avaient dû être relogées", se souvient une employée de la mairie qui a échangé avec TF1info ce vendredi matin. Suite à ces faits, la Ville avait déjà pris un premier arrêté similaire.

Comment savoir si les faits récents sont ceux de mineurs ? "Il y a eu des témoins pour certains délits. Des habitants ont porté plainte, la mairie aussi", nous dit-elle. 

Pour l'heure, il n'y a pas eu d'interpellation, mais selon la mairie, l'arrêté a eu son petit effet. "C'est beaucoup plus calme depuis et nous constatons beaucoup moins de délits", assure-t-on à la Ville.

"Reconduit" au "domicile par la police"

Ce type de couvre-feu pour les mineurs de moins de 16 ans non accompagnés la nuit n'est pas rare, notamment pour la Saint-Sylvestre. Lors du passage de 2021 à 2022, les villes de Compiègne et de Pont-Sainte-Maxence dans l'Oise, ou encore de Strasbourg et dans six villes de son agglomération dans le Bas-Rhin, avaient pris des arrêtés identiques. 

En été, ils sont moins fréquents en revanche. Outre Joinville, la ville d'Aussilllon a pris, elle aussi, un arrêté du 7 juillet au 31 août.  "Au vu du nombre croissant de mineurs livrés à eux-mêmes en pleine nuit, tout particulièrement pendant les vacances scolaires, participant de ce fait aux atteintes à la tranquillité publique (rassemblements nocturnes, nuisances sonores, atteinte contre les biens et les personnes, participation aux trafics divers…), la mairie d’Aussillon a décidé de reconduire l’arrêté municipal visant à assurer leur protection et à prévenir tout trouble à l’ordre public", justifie la Ville sur son site

 "Tout mineur âgé de moins de 16 ans en infraction avec ces dispositions pourra être reconduit à son domicile par les agents de la police nationale", prévient-elle également.


A.S

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info