Haute-Savoie : Interpol recherche un homme soupçonné du meurtre de sa fille de 10 ans et possiblement armé

Aurélie Sarrot
Publié le 20 mai 2022 à 22h06
Haute-Savoie : Interpol recherche un homme soupçonné du meurtre de sa fille de 10 ans et possiblement armé

Source : ROSLAN RAHMAN / AFP

Un homme âgé de 51 ans suspecté d'avoir tué sa fille jeudi 12 mai est activement recherché par les forces de l'ordre.
Le corps sans vie de l'enfant a été retrouvé jeudi 12 mai au domicile familial de Haute-Savoie.
Un mandat d’arrêt international a été émis

C'est en rentrant au domicile familial de Veigy-Foncenex, en Haute-Savoie, le jeudi 12 mai vers 17h que le jeune adulte a découvert dans le salon le corps sans vie de sa petite sœur âgée de 10 ans. La maison était partiellement incendiée et l'enfant décédée seule. 

Ce jour-là, c'est son père qui en avait la garde, comme de ses deux autres enfants, âgés de 18 et 20 ans. Ce, après une dispute conjugale. Des premiers éléments recensés, il ressort que les parents de la victime étaient en cours de séparation et que la mère était absente du domicile le jour de la mort de sa plus jeune enfant. Des témoins indiquaient avoir vu le père quitter le domicile familial le 12 mai 2022 en début d’après-midi.

Une enquête judiciaire en recherche des causes de la mort était immédiatement diligentée par le parquet de Thonon-les-Bains, territorialement compétent, et les investigations confiées à la brigade des recherches de Thonon-les-Bains avec l’appui de la cellule d’identification criminelle d’Annecy.

Une arme utilisée pour le tir sportif pas retrouvée

L'individu, marchand de bien, était inconnu de la justice pour violences jusqu'aux faits qui pourraient lui être reprochés. "Le père est considéré comme dangereux, car l’arme qu’il utilise pour le tir sportif qu’il pratique en club n’a pas été retrouvée", indiquent nos confrères de RTL qui ont révélé cette affaire.

"Injoignable le soir des faits, l'identité du quinquagénaire a fait l’objet d’une diffusion au fichier des personnes recherchées dans la soirée. Un mandat de recherche a par ailleurs été délivré dès le 13 mai et de nombreuses investigations sont en cours pour le localiser", explique la procureure de la République d'Annecy, Line Bonnet, dans un communiqué.

Le lundi 16 mai 2022, le parquet de Thonon-Les-Bains s’est dessaisi de la procédure au profit du parquet d’Annecy, pôle criminel, eu égard à la nature des faits. Le 17 mai 2022, une information judiciaire a été ouverte des chefs de meurtre sur mineur de moins de 15 ans et de destruction par moyens dangereux. Deux magistrats instructeurs sont co-saisis et une trentaine de militaires de la section de recherche de Chambéry et du groupement de gendarmerie de Haute-Savoie sont actuellement mobilisés à temps complet sur cette enquête.

Le 16 mai toujours, mandat d’arrêt international a été décerné le jour même à l’encontre du père de l’enfant avec demande de diffusion via le canal Interpol. 

La fillette étranglée

Les résultats de l'autopsie pratiquée sur la fillette ont conclu à une "asphyxie mécanique, causée par un tiers". "Des traces rouges sur son cou ont été observées d'après les premières constatations des gendarmes de la section de recherches de Chambéry saisis de l'enquête", précisent nos confrères. 

Selon eux, le suspect avait demandé le jeudi 12 mai par SMS à sa femme de rentrer. Celle-ci aurait refusé. "À 13h57, le téléphone du père est coupé, constatent les gendarmes. À 17h, le fils fait la terrible découverte", détaille RTL. "Les investigations montreront par la suite qu'un des quatre véhicules du quinquagénaire, un utilitaire blanc Citroën, a été repéré au passage de la frontière suisse, sortant puis rentrant en France avant de disparaitre. Il n’est pas réapparu depuis."


Aurélie Sarrot

Tout
TF1 Info