Sécheresse : 2022, une année historique

Incendie dans l'Hérault : plus de 1000 hectares déjà détruits, une enquête ouverte

Aurélie Sarrot
Publié le 26 juillet 2022 à 17h29, mis à jour le 26 juillet 2022 à 23h26
JT Perso

Source : TF1 Info

Deux feux se sont déclarés ce mardi dans l'Hérault à Gignac et Saint-Bauzille-de-la-Sylve, avant de se rejoindre dans l'après-midi.
Plus de 1000 hectares de forêts ont été dévastés.
Des évacuations préventives ont eu lieu.

Alors que les incendies en Gironde viennent d'être fixés, deux nouveaux départs de feu ont eu lieu ce mardi dans l'Hérault. "Deux départs de feux" distants de 1,5 km se sont déclenchés ce mardi sur les communes de Saint-Bauzille-de-la-Sylve, Gignac et Aumelas, avant de se rejoindre, dans une zone "difficile d'accès" et peu peuplée composée de garrigue, de chênes verts et de vignes.

Les flammes avaient déjà parcouru plus de 1000 hectares, selon la préfecture de l'Hérault. "Aucune victime n’est à déplorer" et "aucun dégât" constaté sur les bâtiments, a précisé à 22H00 lors d'un point presse le commandant des opérations de secours, le colonel Sylvain Besson.

A 22H00, heure à laquelle les avions bombardiers d'eau ne peuvent plus survoler la zone en raison de la nuit, le feu n'était toujours pas fixé, a annoncé le sous-préfet de Lodève Eric Suzanne. Mais la lutte des pompiers contre les flammes se poursuit au sol. "On a encore du vent" et il ne devrait pas s'arrêter avant "2-3 heures du matin", a précisé Eric Suzanne. 

D'importants moyens humains et matériels sont déployés pour maîtriser les feux. Au total, près de 650 sapeurs-pompiers sont engagés, comprenant des colonnes de renforts zonaux. Deux Canadairs et 1 Dash sont également déployés, ainsi que deux avions de la cellule départementale des pompiers de l'Hérault. Les routes départementales D139 et D114 sont toujours fermées à la circulation.

Le préfet de l'Hérault a ouvert une cellule de crise en préfecture. Un poste de commandement opérationnel est également activé à Gignac. La Croix-Rouge a mis à disposition des pompiers des lits de camps pour se reposer. 

Réunies pour un mariage, 150 personnes évacuées

La préfecture précise que "130 personnes ont fait l'objet d'une évacuation à titre préventif sur la commune d'Aumelas, ainsi

que 150 personnes qui étaient réunies pour un mariage au Château Bas. 50 personnes ont pu trouver refuge à la salle de fête de Vandémian".  Aucune victime n'était à déplorer pour l'heure. 

Contacté par TF1info, le propriétaire du château nous indique que les mariés et leurs convives ont été évacués en quelques minutes vers 14h30. Lui a voulu rester sur place. 

Lire aussi

"Afin de limiter la progression de l'incendie, il a été décidé, en lien avec RTE, de mettre hors tension 4 lignes à haute tension situées à proximité d'Aumelas sans conséquence pour la population : il n'y aura pas de coupure électrique en raison de la mise en place par RTE d'un système de délestage", ajoute la préfecture.

Interrogé par TF1info sur l'origine du sinistre, le sous-préfet de l'Hérault nous déclarait à 19h15 :" J'ai une idée comme quoi les choses sont probablement malveillantes. L'origine criminelle n'est pas confirmée mais je peux vous dire que deux départs de feux à moins d'1,5 km de différence dans un endroit où tout est fait pour que ça parte : une végétation en pleine garrigue avec des risques très sévères d'incendie et un vent à 60km/h. Vous en tirerez les conclusions. Je ne peux pas en dire plus car cela relève de l'enquête."

"Une enquête judiciaire a été ouverte sur une hypothèse criminelle", a précisé à l'AFP le procureur de Montpellier Fabrice Bélargent. "On pense que c'est criminel, c'est désastreux", a réagi le maire de Gignac Jean-François Soto, rappelant qu'une zone Natura 2000 de préservation de la biodiversité se trouvait à proximité. 


Aurélie Sarrot

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info