Hérault : un pompier volontaire condamné pour avoir déclenché 69 incendies

Publié le 22 décembre 2022 à 13h20

Source : Sujet TF1 Info

Un homme de 50 ans a été condamné le 16 décembre à 5 ans d'emprisonnement dont deux avec sursis pour avoir volontairement déclenché 69 incendies aux abords de la ville d’Agde (Hérault).
Les faits ont été commis entre le 11 juin 2011 et le 5 juillet 2019.
Le prévenu a reconnu une partie des délits et a fait appel de sa condamnation.

Très souvent, il donnait l'alerte, se trouvait à proximité directe des sites et était l'un des premiers à intervenir. Ces "coïncidences" ont attiré l’attention des enquêteurs de la gendarmerie nationale de la compagnie de Pézenas. Surveillé de près pendant quelque temps, ce pompier volontaire, également agent de police municipale, a été interpellé en flagrant délit le 5 juillet 2019, alors qu’il venait d’allumer deux incendies à Agde et à Florensac (Hérault).

 Au cours de sa garde à vue, il a reconnu être l’auteur d’une quarantaine de feux de forêts. "L’important travail des militaires de la gendarmerie de la communauté de brigade de Marseillan sous l'autorité du magistrat instructeur permettait finalement de l'impliquer dans 69 incendies dans des champs ou des bois de la région entourant la ville d’Agde entre le 11 juin 2011 et le 5 juillet 2019", explique ce jeudi dans un communiqué le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland. 

Vendredi dernier, cet homme, aujourd'hui âgé de 50 ans, a été jugé. Le tribunal de Béziers l'a condamné pour ces faits à cinq ans d’emprisonnement dont 2 ans assortis d’un sursis probatoire avec obligation de se soigner et de réparer le préjudice - 93.000 euros notamment de dommages et intérêts pour le Service départemental d'incendies et de secours de l’Hérault. 

Le prévenu, suspendu dès son interpellation par la mairie d'Agde, a également une interdiction définitive d’exercer toute fonction publique. "Il a été immédiatement incarcéré afin de purger la partie d’emprisonnement ferme restant à exécuter après une précédente période de détention provisoire de plus de 9 mois (du 7 juillet 2019 au 13 avril 2020)", précise le parquet. 

Il a reconnu 40 incendies

Au cours de l’audience du 16 décembre, le pompier volontaire a continué de ne reconnaître que 40 des 69 incendies. "Il affirmait avoir agi toujours de la même façon en enflammant de l’herbe sèche avec un briquet dans des endroits éloignés des habitations pour éviter de mettre en danger quiconque. Il expliquait son comportement par la dépression dont il souffrait et sa consommation excessive d’alcool", détaille le procureur. 

L’expert psychiatre qui l'a examiné a estimé qu’il souffrait "de troubles de la personnalité et que son comportement pyromane permettait de l’apaiser, mais qu’il n’était atteint d’aucune pathologie psychiatrique susceptible d’avoir altéré son discernement." L’expert psychologue constatait également une souffrance psychique.

Le 21 décembre 2022, il a interjeté appel de sa condamnation et sera donc rejugé par la cour d’appel de Montpellier. Dans l’attente de ce nouveau procès, il reste en détention.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info