Trois hommes ont été mis en examen ce vendredi pour le violent home-jacking de Gianluigi Donnarumma, l'été dernier.
Le gardien du PSG avait été séquestré avec sa compagne et violenté en pleine nuit.
Les voleurs avaient dérobé des montres, des bijoux et de la maroquinerie de luxe.

Trois hommes ont été mis en examen, ce vendredi 12 avril, dans le cadre de l'enquête sur le violent cambriolage du domicile de Gianluigi Donnarumma et de sa compagne, en juillet 2023. Quatre personnes avaient été présentées à un juge d'instruction un peu plus tôt dans la journée. Les suspects mis en cause sont soupçonnés d'avoir pénétré dans l'appartement du gardien du Paris Saint-Germain, sur l'avenue Montaigne, quartier huppé du VIIIᵉ arrondissement de la capitale.

Dans le détail, les trois individus ont donc été mis en examen pour vol en bande organisée avec arme, arrestation, enlèvement et séquestration, et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime. "Les trois ont été placés en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention (JLD)", a précisé une source judiciaire à l'AFP. Ces suspects avaient été extraits de prison pour être présentés à un juge, car ils étaient déjà incarcérés dans le cadre d'une autre affaire. 

Un vol de montres, de bijoux et de maroquinerie

Au moment des faits, le footballeur, aujourd'hui âgé de 25 ans, et sa compagne avaient alors été séquestrés puis violentés. Les cambrioleurs avaient dérobé des montres, des bijoux et de la maroquinerie de luxe. Au total, le préjudice est estimé à environ 500.000 euros. Les deux victimes avaient été pris en charge à l'hôpital, le sportif ayant été légèrement blessé. 

Après cet home-jacking, le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour vol en bande organisée avec arme, séquestration en bande organisée et violences aggravées, et avait confié les investigations à la brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire parisienne.

Ces derniers mois, de nombreux cambriolages violents de personnalités se sont produits en Île-de-France. Certains autres footballeurs du PSG ont été également visés, comme le gardien remplaçant Alexandre Letellier, en décembre dernier, ou l'international brésilien Marquinhos, en 2021. La chanteuse Vitaa, l'animateur de radio Bruno Guillon, le chef cuisinier Jean-François Piège, la journaliste Anne-Sophie Lapix ou l'influenceur Just Riadh ont aussi été victimes récemment de ce type de vols violents, réalisés en présence des occupants d'un logement.


T.A. avec AFP

Tout
TF1 Info