Homme décapité retrouvé dans le Tarn-et-Garonne : son colocataire reconnaît le meurtre et le démembrement

Publié le 27 décembre 2021 à 19h02
ILLUSTRATION

ILLUSTRATION

Source : DENIS CHARLET / AFP

JUSTICE - Interpellé le 25 décembre, l'individu soupçonné d'avoir porté des coups mortels et découpé le corps d'un homme, vendredi dernier à Albias, est passé aux aveux. Le mobile n'a pas été révélé par le parquet.

C'est à la veille de Noël que le corps d’un homme décapité et démembré avait été retrouvé sur la commune d’Albias, dans le Tarn-et-Garonne, en fin d’après-midi. Dès le lendemain de la macabre découverte, le 25 décembre, les investigations menées dans le cadre de l’enquête criminelle avaient permis d’identifier et d’interpeller un suspect. 

Lire aussi

L’auteur présumé du crime avait été arrêté au cours de la perquisition du domicile de la victime, qui résidait à quelques centaines de mètres du lieu de découverte du cadavre. Cet individu, colocataire de la victime, avait immédiatement été placé en garde à vue. Face aux enquêteurs qui l'ont interrogé pendant de longues heures, ce dernier a reconnu avoir "tué son ami à coups de couteau et coups de pied, et l’avoir par la suite démembré aux fins de dissimulation du cadavre", indique le parquet de Montauban ce lundi soir dans un communiqué.

Des violences dans le passé et une soirée alcoolisée

Selon les premiers éléments de l'enquête, les faits seraient intervenus aux alentours de minuit le 23 décembre, au cours d’une dispute à la suite d’une soirée alcoolisée, et alors que les deux hommes semblaient déjà avoir connu un épisode de violences quelques mois auparavant.

"Le mis en cause, âgé de 52 ans, originaire de la Réunion, célibataire et sans emploi, est connu des services de la justice pour deux condamnations anciennes relatives à des faits d’exhibition sexuelle et de menaces de mort", précise le parquet. Il a été présenté ce lundi après-midi devant un juge d’instruction du tribunal judiciaire de Montauban et mis en examen du chef de meurtre. Il a été par la suite placé en détention provisoire. 

Le parquet n'a donné aucune information complémentaire quant au mobile du meurtrier présumé.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info