Ille-et-Vilaine : un élève de 10 ans frappe sa prof à coups de béquille, des enseignants en grève

A.S
Publié le 28 novembre 2022 à 18h59
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Les 19 enseignants de l'école élémentaire Guy Gérard, à Pacé (Ille-et-Vilaine), étaient en grève reconductible, ce lundi.
Ils dénoncent l'agression d'une de leurs collègues, professeure de sport, la semaine dernière.
Celle-ci a été frappée à coups de chaussures et de béquilles par un élève de 10 ans.

Un peu moins d'une semaine après les faits, ils ont décidé de faire grève. Ce lundi 28 novembre, les 19 enseignants de l'école élémentaire Guy Gérard à Pacé, à 10 kilomètres de Rennes, en Ile-et-Vilaine, et qui regroupe 700 élèves, ont stoppé le travail pour dénoncer des faits qui se sont déroulés la semaine dernière dans leur établissement et demander des moyens. 

"Mardi 22 novembre, il y a eu un problème pendant le cours de sport. La professeure a demandé à un élève de mettre des chaussures adaptées à la discipline. Ce dernier, âgé de 10 ans en CM2 et déjà connu comme étant turbulent, n'en avait apparemment pas et a invectivé l'enseignante. Puis, il lui a lancé une chaussure à la figure. Repris pour ce geste, il aurait ensuite saisi les béquilles d'un camarade pour frapper l'enseignante. Un élève courageux s'est alors interposé pour stopper cette escalade de violence", explique ce lundi à TF1info le maire de Pacé, Hervé Depouez.

Un rendez-vous au rectorat et une grève reconductible

Jeudi et vendredi, le jeune garçon a été exclu de l’école. Il était également absent ce lundi de l'établissement. "Nous avons demandé à des agents d'assurer l'accueil des enfants qui étaient présents à l'école en ce jour de mobilisation. La grève est reconductible demain et un rendez-vous avait lieu ce lundi entre des représentants de l'école Guy Gérard et le rectorat", précise l'élu.

Car l'élève en question avait déjà, selon plusieurs sources, posés des problèmes dans le passé. "Il n'avait jamais été violent mais avait souvent agressé des personnes verbalement à l'école, détaille Hervé Depouez. Il avait déjà été changé d'école l'année dernière".

Lire aussi

Dans un communiqué, l'association des parents d'élèves de l'école informe que  "la direction de l'école, l'équipe pédagogique et l'enseignante œuvrent depuis son arrivée pour permettre sa scolarité et une prise en charge globale avec les partenaires et acteurs sociaux concernés. En vain..." 

"Aujourd'hui, elle demande soit que cet enfant soit changé de classe, voire d'établissement, soit qu'un encadrant soit là en permanence pour lui", selon le maire. 

Sollicité sur cette affaire, Philippe Astruc, procureur de la république de Rennes, confirme qu'une "enseignante a effectivement fait l’objet d’une agression significative de la part d’un jeune élève de cet établissement" mais qu'au "regard du jeune âge de ce mineur, sa responsabilité pénale ne peut être engagée". "Une procédure le concernant est ouverte au titre de la protection de l’enfance auprès d’un juge des enfants. C’est dans ce cadre qu’une réponse adaptée à cette situation particulière sera recherchée", ajoute le magistrat.


A.S

Tout
TF1 Info