Ille-et-Vilaine : une enquête ouverte après un spectacle de Dieudonné dans un château

par F.R avec AFP
Publié le 1 mars 2023 à 11h33

Source : Sujet TF1 Info

Une société de production a loué samedi le château de la Beauvais, à Piré-Chancé, pour donner une représentation.
Quelque 180 personnes étaient présentes.
La propriétaire des lieux affirme qu'elle a découvert au dernier moment qu'il s'agissait d'un spectacle de l'humoriste controversé Dieudonné.

Y a-t-il eu escroquerie ? C'est ce que va tenter de déterminer le parquet de Rennes, qui a ouvert une enquête préliminaire à la suite d'une représentation de l'humoriste controversé Dieudonné dans un château près de Rennes dont la propriétaire a découvert l'objet du spectacle au dernier moment.

L'humoriste avait loué samedi 25 février le château de la Beauvais à Piré-Chancé, en Ille-et-Vilaine, où une "représentation a rassemblé environ 180 personnes, sans incident constaté par la propriétaire", a indiqué le procureur de la République de Rennes Philippe Astruc à l'Agence France-Presse (AFP).

Des éléments "dissimulés"

La propriétaire du château, qui a été entendue ce mardi 28 février "dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte d'initiative par le parquet de Rennes", n'a pas déposé plainte à ce stade. Mais elle "a confirmé avoir tout découvert à l'arrivée des premiers spectateurs sur les lieux de l'objet de ce spectacle et de l'identité de l'intéressé", selon les dires du procureur, qui a précisé que ces éléments "lui ont été dissimulés à chacun de ses contacts préalables avec ses interlocuteurs".

Ces derniers "précisaient seulement intervenir dans le cadre d'une représentation théâtrale pour le compte de la SASU KAMDO PRODUCTIONS". "J’ai été contactée quelques jours avant par une entreprise qui cherchait une salle pour une représentation théâtrale. On parle équipements, capacité d’accueil, prix. Puis la femme au téléphone m’envoie de quoi faire le contrat", a relaté la propriétaire des lieux à nos confrères de Ouest-France.

"L'enquête se poursuit, en vue de vérifier si des manœuvres éventuellement caractéristiques du délit d'escroquerie (et de recel de cette infraction) auraient pu être employées par les intervenants de cette société", a ajouté le procureur de Rennes.


F.R avec AFP

Tout
TF1 Info