La Gironde ravagée par des incendies

Incendie : ces récalcitrants qui ne quittent pas leur village fantôme

Léa Tintillier | Reportage TF1 Manon Debut
Publié le 12 août 2022 à 22h17
JT Perso

Source : TF1 Info

Belin-Béliet est désormais devenu un village fantôme.
Mais des récalcitrants ne veulent pas quitter leur maison malgré les recommandations des gendarmes.

Des rues désertes, silencieuses. À Belin-Béliet, en Gironde, les habitants ont évacué ce mercredi. Il n’y a plus aucune trace de vie. Les reprises de feu menacent encore la commune. Malgré le danger, José refuse de quitter son domicile, le travail de sa vie. "J’avais 20 ans quand j’ai fait cette maison de mes mains. J’ai sacrifié toute ma vie pour avoir quelque chose. Ce n’est pas parce qu’il y a le feu à quelques kilomètres de là que je dois dégager", témoigne-t-il. 

À Hostens, dans la commune voisine, Henri non plus ne partira pas. À cause des incendies, il a déjà évacué deux fois en quinze jours. Il n’aura pas la force d’abandonner sa maison une fois de plus. "La troisième fois, ce sera dur de partir et de penser qu’elle pourrait disparaître. Ça me travaille", se désole-t-il dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. 

Pas d’amendes pour les récalcitrants

Les gendarmes profitent de leurs rondes de surveillance pour inciter cette minorité de réfractaires à quitter les lieux. "Si un occupant reste, on avise les élus et on sait nous cette personne se trouve actuellement à son domicile", explique l’adjudant-chef Gérald, commandant adjoint de la brigade de gendarmerie de Belin-Béliet. 

Lire aussi

Les gendarmes ne donnent pas d’amendes ni ne font usage de la force sauf en cas de danger imminent. Ils pourraient alors contraindre les derniers habitants à évacuer sur le champ. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Manon Debut

Tout
TF1 Info