Incendie meurtrier après une explosion dans les Pyrénées-Orientales

Incendie dans les Pyrénées-Orientales : le corps d'une femme retrouvé, le bilan passe à huit morts

La rédaction de TF1info
Publié le 15 février 2022 à 12h54, mis à jour le 15 février 2022 à 18h14
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Une explosion d’origine inconnue, suivie d’un incendie, a fait huit morts dans un bourg des Pyrénées-Orientales, lundi.
Elle est survenue aux alentours de 1h30 dans la rue principale de Saint-Laurent-de-la-Salanque, au niveau d’une épicerie.
D'après le commandant des pompiers mobilisés, il n'y a "plus aucun espoir" de retrouver des survivants.

Huit personnes sont mortes dans la nuit de dimanche 13 à lundi 14 février, dont deux très jeunes enfants, lors d'un incendie déclenché par une explosion, dans un bourg des Pyrénées-Orientales, selon le procureur de la République de Perpignan.

Après l'explosion, survenue aux alentours de 1h30 dans la rue principale de Saint-Laurent-de-la-Salanque, au niveau d'une épicerie, le feu a pris dans de petits immeubles de deux étages de part et d’autre de la rue.  

"Les agents du CTA/CODIS ont reçu un appel suite à une explosion d'un commerce en plein cœur du village qui a provoqué le feu des habitations se trouvant au-dessus", ont indiqué les pompiers des Pyrénées-Orientales dans un communiqué, lundi matin.

Près d'une centaine de sapeurs-pompiers mobilisés

Mardi, le procureur de Perpignan, Jean-David Cavaillé, a précisé que parmi les personnes décédées figurait "vraisemblablement un jeune couple avec deux enfants en bas âge". Alors que le bilan était encore de sept morts lundi soir, le corps d'une femme jusqu'alors portée disparue a été retrouvé mardi. Par ailleurs, 4 blessés sont à déplorer, dont l'un est toujours dans un état grave.

Lundi, un homme d'une trentaine d'années avait dû être évacué, se trouvant en état d'urgence absolue, après avoir tenté d'échapper aux flammes en sautant depuis sa fenêtre située au deuxième étage d'un des bâtiments touchés par l'incendie. 

Mardi, Olivier Di Bartolomeo, commandant des pompiers mobilisés, a déclaré qu'il n'y avait "plus aucun espoir" de retrouver des survivants. "On n'est plus dans une phase de secours, on est dans une phase de recherches. L'important est de faire des constatations pour la partie judiciaire", a-t-il ajouté.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a interrompu, lundi, un déplacement à Montpellier pour se rendre à Saint-Laurent-de-la-Salanque, ce lundi. "J’apporte tout mon soutien aux services de l’État mobilisés et aux habitants. Pensées aux victimes et à leurs proches", a-t-il poursuivi.

Une enquête pour "incendie volontaire ayant entraîné la mort" a été ouverte par le procureur de Perpignan, Jean-David Cavaillé, qui estimait lundi qu'il était "trop tôt en l'état pour déterminer si la cause est accidentelle ou criminelle".

Selon ce qu'il a indiqué mardi, une femme a été entendue lundi par les enquêteurs. Elle affirme avoir vu plusieurs personnes crier dans la rue qu’ils avaient mis le feu. Mais la vidéosurveillance ne permet pas, à ce stade, de corroborer ses propos.

Les investigations techniques débuteront mercredi. L'enquête devra préciser si des bouteilles de gaz, entreposées à l'épicerie, sont à l'origine du drame.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info