Incendie mortel à la gare de Valenciennes : un migrant mort électrisé, trois autres blessés

Aurélie Loek
Publié le 26 mars 2022 à 12h25
JT Perso

Source : JT 20h WE

Un wagon contenant des pneus a pris feu sur un train de fret, vendredi 25 mars, à la gare de Valenciennes.
L'incendie s'est déclenché après que quatre migrants érythréens ont tenté de monter sur le wagon.
Victimes d'un "arc électrique", l'un d'entre eux est décédé et les trois autres sont blessés.

La gare de Valenciennes reste encore perturbée par le drame qui est survenu vendredi vers 16h30. Un incendie s'est déclenché alors que quatre migrants érythréens se trouvaient sur le wagon d'un train de fret qui contenait des pneus. Victimes d'un "arc électrique", l'un est décédé sur le coup, électrisé, tandis que les trois autres ont été blessés légèrement. 

Selon le procureur de Valenciennes, Jean-Philippe Vicentini, les quatre migrants pourraient être mineurs. Un employé de la SNCF aurait été "choqué" et deux sapeurs-pompiers auraient aussi été blessés. Le feu a été maîtrisé en début de soirée.

Le début des investigations

"L'enquête permettra de comprendre ce qui s'est passé", a précisé la SNCF, pour qui la seule certitude est que les quatre migrants "ont été vus sur la toiture du train au moment de l'électrisation" qui a provoqué le feu, sans qu'il soit possible de déterminer dans l'immédiat s'ils y montaient ou tentaient d'en sortir. De son côté, le maire de Valenciennes, Laurent Degallaix, a affirmé que les migrants s'étaient infiltrés et étaient montés sur le wagon bâché. Le premier migrant à être monté a alors "été projeté au sol et est mort sur le coup".

La gare, fermée, a été réalimentée en électricité dans la soirée et la circulation, interrompue, a repris sur une voie vers Lille. Le trafic "va rester perturbé dans les jours qui viennent", au vu de l'ampleur des dégâts, a cependant prévenu la SNCF, "avec des pneus fondus déversés sur la voie, des caténaires qui ont fondu", tandis que le hall de la gare "devra être nettoyé de la suie". Deux voies au moins ne pourraient pas être utilisées.  

Lire aussi

Ce n'est pas le premier drame impliquant des migrants qui survient sur les voies ferrées dans les Hauts-de-France ces derniers mois. Le 1er mars, un migrant soudanais a été percuté par un train près de Calais, alors qu'il marchait le long de la ligne de chemin de fer. Le 4 novembre 2021, un train avait percuté un groupe de quatre migrants qui circulaient sur les voies entre Dunkerque et Calais, faisant un mort, un blessé grave et deux blessés plus légers. Les tentatives de traversées par la mer vers l'Angleterre ont quant à elle fait 38 morts en 2021, selon un bilan de la préfecture maritime et un candidat à l'exil est décédé en mer en janvier.


Aurélie Loek

Tout
TF1 Info