Sécheresse : 2022, une année historique

"Méga feu" dans les Cévennes : plus de 620 hectares ravagés, l'incendie pourrait durer "plusieurs jours"

Léa Prati
Publié le 7 juillet 2022 à 21h44, mis à jour le 8 juillet 2022 à 8h39
JT Perso

Source : TF1 Info

Un violent incendie s'est déclenché ce jeudi aux alentours de 17h dans le nord du Gard.
Ce vendredi matin, les pompiers annonce que l'incendie est "toujours actif" et un bilan fait état de 620 hectares partis en fumée.
Les habitants de Bordezac et Bessèges ont été appelés à rester confinés jeudi, la situation s'est améliorée.

Un épais nuage de fumée a plongé le nord du Gard dans un brouillard noir et rouge. La cause ? Un "méga feu" s'est déclenché, jeudi 7 juillet, dans le massif des Cévennes situé au nord du département. Selon les sapeurs-pompiers, cet incendie "en évolution très défavorable" aurait débuté "vers 17h dans une zone de végétation dense". Attisé par un vent violent, il s'est très rapidement propagé. Ce vendredi matin, l'incendie a ravagé plus de 620 hectares. 

Pendant la nuit, le feu a "un peu ralenti", selon le lieutenant-colonel Éric Agrinier, et la situation s'est améliorée sur les villages de Bordezac, d'où est parti l'incendie jeudi, et Bessèges, "tous deux fortement menacés jeudi". Malgré la violence des flammes qui ont brûlé des centaines d'hectares en quelques heures seulement, "seul un garage a été endommagé et un mazet (ndlr, une petite construction rurale)", s'est félicité M. Agrinier.

"C'est une situation extrêmement défavorable et très critique sur la zone, parce que le vent ne se calme pas et que ce n'est pas parti pour se calmer demain !", craignait la veille le commandant Tanguy Salgues, chargé de communication des pompiers du Gard, jeudi soir. Et de prévenir : "Ça va continuer cette nuit et plusieurs jours". Et pour cause : Le vent fort qui continuait à souffler vendredi, avec des rafales annoncées de 60 à 80 km/h.

Un feu "toujours actif"

"Ça se poursuit, mais le feu progresse moins vite et ne menace plus d'habitation heureusement", a expliqué à l'AFP un porte-parole des pompiers du Gard par téléphone tôt vendredi matin, ajoutant que de nombreuses lisières du feu restent "non accessibles". À peine le jour levé vendredi, les moyens aériens ont repris les largages, avec deux Milan engagés dès 6H00, a indiqué la même source. 

Les pompiers du Gard ont été rapidement rejoints par des colonnes venues d'autres départements, pour au total atteindre le nombre de 700 soldats du feu et sauveteurs, selon un tweet de la sécurité civile, qui ajoute l'intervention de 7 Canadair, 3 Dash, 2 Beech ainsi que le Dragon 131. 

Villages confinés et habitants évacués

Trois villages sont particulièrement menacés : Bordezac, Béssèges et Gagnières. Les habitants de ces communes doivent rester "confinés dans leur habitation afin de rester en sécurité", expliquaient les autorités dans un point de situation publié dans la soirée, rappelant que "seuls les services de sécurité peuvent décider de l'évacuation". Certaines zones particulièrement à risque ont été évacuées comme le collège de Béssèges où du personnel administratif et technique logé dans l'établissement ont été pris en charge au centre de vacances de la commune. 

Quant à Bordezac, 70 habitants ont été mis en sécurité dans les communes voisines d'Aujac et de Robiac-Rochessadoule, précise la préfète du Gard, précise la préfète du Gard. "Une maison a brûlé et le village a été sauvé in extremis par les pompiers", a précisé Jean Rampon, le sous-préfet d'Alès, au PC des pompiers à Bessèges.  


Léa Prati

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info