La Gironde ravagée par des incendies

Incendies en Gironde : l'homme placé en garde à vue lundi remis en liberté

A.S
Publié le 20 juillet 2022 à 12h06
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

L'homme âgé de 39 ans qui avait été placé en garde à vue lundi dans le cadre de l'enquête sur l'incendie de Landiras a été remis en liberté dans la nuit de mardi à mercredi.
"Les expertises, analyses des éléments recueillis et auditions réalisées le mettent hors de cause", annonce le parquet de Bordeaux.
Les investigations se poursuivent.

Si un "incident ou une panne" sur un camion est bien à l'origine du départ de feu de La Teste-de-Buch, les causes du sinistre de Landiras demeurent toujours inconnues. Lundi, la procureure de la République de Bordeaux avait annoncé le placement en garde à vue d'un homme pour ce deuxième feu dans le cadre de l'enquête ouverte le mardi 12 juillet pour "destruction par incendie de bois, forêt, lande, maquis ou plantation d'autrui pouvant causer un dommage aux personnes".

Mais ce mercredi matin, le parquet de Bordeaux indique que le suspect a été "remis en liberté cette nuit à 1h du matin, les expertises, analyses des éléments recueillis et auditions réalisées la mettant hors de cause". Et d'ajouter que "les investigations se poursuivent dans le cadre de la flagrance qui a été prorogée pour 8 jours supplémentaires"

Déjà entendu en 2012

Selon nos informations, le gardé à vue remis en liberté est un homme de 39 ans, originaire de la Gironde. "Il avait déjà été entendu en août 2012 pour des faits de destruction de forêt par substance incendiaire survenus à Saint-Michel-de-Rieufret", avait indiqué le parquet lundi "mais la procédure, faute d’élément probant, avait finalement fait l’objet d’un classement pour 'auteur inconnu' en 2014".

Lire aussi

Depuis le début des incendies en Gironde, 20.600 hectares de forêt ont été brûlés : 7000 à la Teste-De-Buch et 13.600 à Landiras. Plus de 35.000 personnes, habitants ou vacanciers, ont dû quitter leur logement en raison de ces deux incendies qui ne sont "toujours pas fixés" mais n'ont pas fait de victime.

Environ 2000 sapeurs-pompiers, de toute la France, et d'importants moyens aériens - huit Canadair et deux Dash - restaient mobilisés mardi.


A.S

Tout
TF1 Info