Isère : un infirmier soupçonné d’avoir détourné plus de 400.000 euros au préjudice de la Sécurité sociale

William Molinié
Publié le 3 février 2021 à 17h31
Isère : un infirmier soupçonné d’avoir détourné plus de 400.000 euros au préjudice de la Sécurité sociale

Source : @cdc UNPLASH

INFO LCI – Les policiers ont établi qu’il trafiquait des fausses ordonnances afin de facturer des soins fictifs à la CPAM.

En pleine pandémie, l’escroquerie fait mauvais genre. Selon nos informations, un infirmier libéral de Voiron (Isère) a été interpellé et placé en garde à vue vendredi dernier, soupçonné d’avoir escroqué la CPAM pour un montant de 400.188,40 euros. Une coquette somme récoltée grâce à des fausses ordonnances qu’il trafiquait sur son ordinateur. "Il les récupérait auprès de ses patients adressés par des médecins puis il facturait à la CPAM des prestations fictives", détaille une source policière.

Un train de vie au-dessus de ses moyens

Ce père de famille âgé de 34 ans possédait une maison avec piscine dans une commune de l’Isère, ainsi que deux autres appartements en location à Paris et Grenoble. Les policiers de la sûreté urbaine de Voiron et l’antenne grenobloise du groupe interministériel de recherche (GIR) de Lyon ont permis, à force de surveillances, d’auditions de médecins et d’enquête patrimoniale, de remonter cette activité illégale entre le 1er janvier 2017 et le 14 janvier dernier.

Placé en garde à vue, l’infirmier libéral a reconnu la totalité des faits, selon cette source policière. "Il a expliqué qu’il avait mis le doigt dans un engrenage, ayant lui-même des difficultés à honorer ses charges et les impôts." Relâché à l’issue de sa garde à vue, il devrait faire l’objet d’une convocation judiciaire. L’enquête se poursuit pour établir avec certitude le montant total de l’escroquerie au détriment de la Sécurité sociale.


William Molinié

Tout
TF1 Info