INFO TF1 - Cambriolages : 482 cas de "homejacking" recensés en France l'an dernier

par T.A. avec le service police-justice de TF1/LCI
Publié le 2 novembre 2023 à 18h06

Source : JT 20h Semaine

Selon nos informations, 482 cas de "homejacking" ont été recensés en France durant l'année 2022.
Le "homejacking" est le terme regroupant tous les cambriolages violents réalisés en présence des occupants d'un appartement ou d'une maison.
La majorité de ces cas ont eu lieu en région parisienne.

Les "homejacking" continuent d'alerter les autorités. 482 cas de ce genre de cambriolage violent, réalisé en présence des occupants d'un logement, ont été recensés par la police en 2022, a appris ce jeudi le service police-justice de TF1/LCI. Le chiffre est légèrement en baisse par rapport à 2021 : 497 cas de "homejacking" avaient alors été comptabilisés. Pour 2023, la tendance nationale reste pour le moment "stable", selon les dernières remontées d'information à ce sujet.

La majorité des cas a eu lieu en région parisienne

Ce terme américain, qui n'existe pas dans le droit français, regroupe donc plusieurs infractions équivalentes, toujours réalisées en présence des occupants du logement visité. La majorité d'entre eux se sont déroulés dans l'agglomération parisienne. La semaine dernière, la préfecture de police de Paris avait donné des détails sur les 337 cas de "homejacking" remarqués dans son secteur en 2022.

Ainsi, à Paris et dans les trois départements de la petite couronne entourant la capitale (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne), elle a comptabilisé 59 cambriolages par des vols à main armée et 80 avec une arme blanche ou par destination, soit 137 délits semblables à du "homejacking" commis avec l'utilisation d'une arme. 198 cas de cambriolages violents sans arme ont aussi été recensés. 

Les cas de "homejacking" sont souvent médiatisés à cause de leur caractère parfois particulièrement violent. L'animateur Bruno Guillon en avait notamment été victime avec sa famille au mois de septembre, dans les Yvelines. Deux mineurs ont depuis été mis en examen dans cette affaire.


T.A. avec le service police-justice de TF1/LCI

Tout
TF1 Info