INFO TF1/LCI : L'infirmière qui avait agressé un pompier le 1er mai interpellée ce jeudi puis relâchée

Sarah-Lou Cohen
Publié le 14 juillet 2022 à 13h49, mis à jour le 14 juillet 2022 à 17h42
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

La trentenaire qui avait frappé à plusieurs reprises un pompier qui tentait d'éteindre un incendie lors d'une manifestation à Paris, le 1er mai, a été de nouveau interpellée ce jeudi à un rassemblement de Gilets jaunes à Bastille.
Elle avait été condamnée le 1er juin à dix mois d'emprisonnement et à une interdiction de manifester.
Elle a finalement été relâchée.

L'infirmière qui avait agressé un pompier le 1er mai a été de nouveau interpellée ce jeudi 14 juillet au matin, place de la Bastille, à Paris. Elle participait à une manifestation de Gilets jaunes. 

Cette femme âgée de 38 ans avait été jugée en comparution immédiate à Paris le 1er juin dernier et avait été reconnue coupable. Elle avait été condamnée à dix mois d'emprisonnement, en son absence.  La trentenaire avait également été condamnée à un an d'interdiction de manifester et à verser 700 euros à la victime au titre du préjudice moral, et un euro au préfet de police de Paris. La prévenue avait fait appel, avaient indiqué ses avocates, Me Ainoha Pascual et Me Alice Becker.

Et c'est justement grâce à cette démarche qu'elle a pu finalement être relâché en milieu d'après-midi. Son interdiction de manifestation étant suspendue en attente de son procès en appel. 

Le pompier avait témoigné à l'audience

Sur les vidéos prises lors de la manifestation du 1er-Mai diffusées sur les réseaux sociaux, on voyait la trentenaire, casque orange sur la tête, tenter d'arracher la lance à incendie d'un pompier en train d'éteindre un feu allumé par des manifestants. Après plusieurs essais infructueux, elle lui avait asséné deux coups sur le casque avant d'être maîtrisée. Une heure plus tard, elle avait été interpellée.

"Elle était déterminée", elle a "passé ses bras autour de moi et ma lance et elle ne voulait pas lâcher", avait déclaré, le 1er juin dernier, devant le tribunal correctionnel, le sapeur-pompier, qui tentait au moment des faits d'éteindre un feu qui risquait de se propager à un immeuble d'habitation.

Lire aussi

"Elle m'a dit à plusieurs reprises 'on va vous défoncer comme en 2019'", en référence aux manifestations du mouvement des Gilets jaunes, avait dit le pompier. Des clichés d'elle portant un gilet jaune ou posant en treillis de combat avaient été retrouvés dans son téléphone. 

Cette mère isolée de deux enfants ne s'était pas présentée à l'audience.  Ses avocates ont fait valoir sa fragilité psychologique et des crises d'angoisse. 


Sarah-Lou Cohen

Tout
TF1 Info