INFO TF1/LCI - La voleuse aux nuits sans lendemain arrêtée

Georges Brenier
Publié le 5 février 2021 à 14h10
INFO TF1/LCI - La voleuse aux nuits sans lendemain arrêtée

Source : iStock

APPÂT DU GAIN - D'après nos informations, une jeune femme de 25 ans a récemment été interpellée par la PJ parisienne pour avoir volé des milliers d'euros à des hommes séduits sur des sites de rencontres. Soupçonnée d'avoir multiplié les escroqueries grâce à une série d’alias, elle était également devenue le cauchemar de sociétés de locations d’appartements, qu’elle dépouillait allègrement.

Est-ce son appât du gain illimité qui a fini par la trahir ? Sarah O. semblait en tout cas avoir du mal à assouvir sa soif d'argent. Les policiers de la Brigade des fraudes aux moyens de paiement (BFMP)  de la police judiciaire parisienne viennent de mettre fin à son scénario bien rôdé. 

Interpellée mardi 2 février dans le IIe arrondissement de la capitale, la jeune femme de 25 ans est soupçonnée d'avoir multiplié les combines pour vivre confortablement, sans passer une seconde par la case travail.

L'étau s'était resserré sur elle à Noël dernier. Son goût pour les appartements loués rubis sur ongle grâce à des cartes bleues volées a fini par attirer l'attention des limiers de la BFMP. En tirant le fil et en apprenant à naviguer entre les  identités bidons de leur "proie", les enquêteurs ont remonté la piste de Sarah O., déjà connue de la justice pour des faits similaires. 

Fausses identités, vraie escroc

La suspecte n'a pas été très discrète. Après avoir, d’après les investigations, dérobé trois cartes bancaires et 700 euros en liquide à un homme à qui elle avait fixé un rendez-vous galant, la voleuse présumée s'était visiblement faite un malin plaisir de siphonner les comptes de sa victime. 

Prête à tout pour empocher plus d'argent, la jeune femme ne s'est pas pour autant arrêtée là. Soupçonnée de tenter sa chance sous différents alias auprès d'une boutique parisienne de l'enseigne Cash Converters (spécialisée dans la vente et l'achat de produits d'occasion), en y revendant notamment un sac à main Vuitton dérobé alors qu'elle y était persona non grata, Sarah O. aurait pris également une fâcheuse manie dans les appartements qu'elle louait auprès de sites internet spécialisés. 

Canapé, télévision... tout ou presque y passait

Peu de temps avant de quitter les lieux, elle aurait ainsi revendu sur le site de petites annonces du Bon coin tout un tas de meubles... qui n'étaient évidemment pas les siens. Canapé, télévision, objets de valeurs... tout ou presque y passait, sans scrupule. Autant de liquidités qu'elle pouvait dès lors obtenir sans effort, avant de s'enfuir, au grand désespoir des propriétaires victimes, bernés par l'escroc présumée aux fausses identités.

En garde-à-vue face aux policiers de la BFMP, la jeune femme a expliqué avoir voulu se venger de l'homme d'une nuit, qui l'aurait agressée sexuellement. Une version qui n'a à l'évidence guère convaincu les juges du Tribunal judiciaire de Paris, qui l’ont placée sous contrôle judiciaire avant son procès programmé le 18 février prochain.


Georges Brenier

Tout
TF1 Info