D'après nos informations, six individus ont été interpellés dans la nuit de lundi à mardi en flagrant délit à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).
Ils sont soupçonnés d'avoir voulu séquestrer un chef d'entreprise afin de commettre un home-jacking.
Cinq d'entre eux sont des mineurs.

La liste des victimes de "home-jacking", ces séquestrations souvent très violentes commises par de souvent très jeunes cambrioleurs, vient de s'allonger un peu plus encore. D'après les informations de TF1, six individus, dont cinq mineurs, sont ce mardi 11 juin en garde à vue dans les locaux du Service départemental de la Police judiciaire des Hauts-de-Seine (SDPJ 92). Tous ont été interpellés dans la nuit de lundi à mardi, peu avant 3 heures du matin, par les enquêteurs et leurs collègues de la BRI parisienne (Brigade de recherche et d'intervention) en flagrant délit, dans le très chic quartier Saint-James de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). 

Armes de poing factices, gants, cagoules, tournevis...

Le commando était sur le point d'entrer dans la luxueuse demeure d'un richissime chef d'entreprise, à la tête d'un gigantesque groupe d'ingénierie, qui compte quelque 15.000 salariés dans 30 pays à travers le globe. Discrètement surveillés par les hommes d'élite de la BRI et les "limiers" du SDPJ 92, les malfaiteurs avaient réussi à ouvrir la porte d'entrée de la maison de leur cible, qui y dormait avec son épouse et leurs enfants. C'est là que les policiers ont donné le "top départ" de leur arrestation. 

Sur les suspects, les enquêteurs ont retrouvé l'attirail complet du "home-jacking" : armes de poing factices, liens Serflex pour attacher les victimes, gants, cagoules, tournevis, etc...

La victime très choquée

Auditionné par les policiers, le père de famille est tombé des nues en voyant les fonctionnaires entrer chez lui en pleine nuit. Choqué, il a expliqué n'avoir pas entendu le moindre suspect avant cela, notamment au moment où les suspects ont forcé la porte d'entrée de sa maison.

L'enquête devra notamment déterminer qui sont les commanditaires de cette opération, et comment les suspects ont obtenu les coordonnées précises de l'homme d'affaires.


A.S avec Georges Brenier

Tout
TF1 Info