Cinq personnes ont été interpellées, 410 kg de cannabis et plus de 400.000 euros d'avoirs criminels ont été saisis dans le cadre d'un vaste coup de filet dans plusieurs villes du Nord et du Pas-de-Calais, a annoncé mercredi une source policière à TF1/LCI.
Les suspects ont été présentés à un juge d'instruction.

Vaste coup de filet dans le milieu du narcobanditisme du nord de la France. Cinq personnes ont été interpellées vendredi dernier, et 410 kilos de cannabis et 400.000 euros en avoirs criminels ont été saisis dans le cadre de l'opération, a annoncé ce mercredi la police nationale à TF1/LCI. 

L'opération a été conduite vendredi matin dans le cadre d'une information judiciaire, dans plusieurs villes, Cuincy, Roubaix et Douai (Nord), ainsi qu'à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Quatre hommes de 28 à 46 ans, défavorablement connus des services de police judiciaire, et une femme de 45 ans, gérante d'une société de transport, ont été interpellés. Ils ont été présentés à une juge d'instruction. 

Arme, voitures et objets de luxe

Les 410 kg de cannabis saisis par la PJ de Lille, d'une valeur marchande estimée à plus d'un million d'euros, arrivaient directement du territoire espagnol, d'où ils avaient été acheminés au moyen d'un convoi de type go-fast durant la nuit.

L'opération a également permis de saisir une arme de poing de calibre 9 mm, 32.000 euros, neuf voitures et des objets de luxe (montres, vêtements), le tout pour une valeur de 400.000 euros. 

 

"Ces enquêtes conduites par la police judiciaire démontrent l’envergure européenne dont disposent certains narcotrafiquants de la plaque lilloise", a commenté une source au sein de la police nationale auprès de TF1/LCI. Ces opérations "portent une atteinte majeure aux profits considérables que les malfaiteurs tirent de leur trafic", a-t-elle ajouté. 

Ce n'est pas le premier coup de filet au crédit de la PJ de Lille. En mars dernier, 110 kg d’herbe de cannabis avaient déjà été saisis sur la commune d’Halluin en provenance directe d’Espagne, à la suite d'une coopération avec les autorités locales.


V.M avec Raphaël Maillochon

Tout
TF1 Info