INFO TF1/LCI - Policiers hors service roués de coups à Marseille : 4 arrestations

par Georges BRENIER
Publié le 7 juillet 2023 à 11h56

Source : JT 13h WE

Deux policiers hors service, qui avaient été reconnus par la foule le 30 juin dernier, ont été violemment agressés en marge des violences urbaines à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Selon nos informations, quatre hommes, déjà connus des services de police, ont été interpellés.

L'agression, particulièrement violente, avait fait le tour des réseaux sociaux. Le 30 juin dernier, vers 3 heures du matin, deux policiers hors service se faisaient rouer de coups alors qu'ils étaient au sol par plusieurs agresseurs, alors que des violences urbaines éclataient dans la cité phocéenne, quelques jours après la mort du jeune Nahel M. à Nanterre suite à un tir policier.

Après une semaine d'investigations, la police judiciaire de Marseille a interpellé hier, jeudi 6 juillet, quatre hommes, soupçonnés d'avoir activement participé à cette agression ou de l'avoir filmée pour ensuite la diffuser sur les réseaux sociaux. Sur Snapchat, la vidéo était légendée ainsi : "Marseille Fdp de civil qui c fais casser le cul Ko dodo bibi".

De l'ADN retrouvé sur les vêtements des policiers

Les suspects sont âgés de 20, 21, 28 et 36 ans. Selon nos informations, tous sont déjà connus des services de police, notamment pour violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique, vol, trafic de drogue, extorsion, cambriolage, menaces de mort ou encore défaut de permis de conduire. 

La trace de deux de ces hommes était remontée grâce aux caméras de vidéosurveillance de la ville. L'un des policiers agressés a formellement reconnu l'un de ces deux hommes comme le frappant tout en criant "On va tuer du flic".

Une trace ADN appartenant à un autre suspect était, elle, retrouvée sur les vêtements d'un des fonctionnaires.

Les deux agents, hors service, se trouvaient au volant de leur voiture dans le 1er arrondissement de Marseille cette nuit-là. Ils avaient alors été bloqués par plusieurs émeutiers qui mettaient le feu à une poubelle. À peine sortis de leur véhicule, les deux victimes étaient identifiées, un délinquant criant alors "C'est des képis". Après avoir annoncé leur qualité de policiers, les fonctionnaires étaient encerclés par une vingtaine d'individus. L'un d'eux était alors blessé au bras par un coup de couteau. Tous les deux recevaient une série de coups de poings ou de pieds, notamment à la tête.

La garde à vue pour "tentatives d'homicides volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique" des 4 suspects peut durer au maximum 48 heures.


Georges BRENIER

Tout
TF1 Info