Drame dans les cuves de Sassenage : ce que l'on sait de cette grotte où une spéléologue a trouvé la mort 

A Lo.
Publié le 6 mai 2022 à 16h04, mis à jour le 6 mai 2022 à 16h16

Source : JT 13h Semaine

Une spéléologue est décédée jeudi alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire dans les Cuves de Sassenage, en Isère.
Cette grotte, proche de Grenoble, est située dans le massif du Vercors et est sujette à de rapides montées des eaux.
En 2002 déjà, un autre incident était advenu.

C'est un lieu réputé d'hydrologie en Isère qui se trouve endeuillé. Pour la première fois depuis leur ouverture, les Cuves de Sassenage sont confrontés à un accident mortel. Jeudi, alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire, une spéléologue professionnelle a été bloquée par une brusque montée des eaux et emportée par le courant.

Des montées des eaux récurrentes dans cette grotte

Cet accident tragique est survenu dans un lieu, proche de Grenoble, pourtant connu des professionnels comme des 15.000 visiteurs qui s'y rendent chaque année. De nombreux collégiens du département en font aussi la visite ; les Cuves de Sassenage présentant un intérêt géologique et étant inscrit dans le cursus d'éducation des élèves en classe de cinquième. C'est pourquoi tout le site est sécurisé, soulignait encore le maire de Sassenage, Christian Coignié, sur France Bleu Isère vendredi.

Pour autant, l'endroit, situé dans le massif du Vercors, est sujet à de rapides montées des eaux, difficiles à prévoir. "Il y a un phénomène de retenue d'eau dans le Vercors, avec des petites cavités. Il y a des poches d'eau qui se créent, qui se forment à un moment. Avec la conjonction d'une pluie, même d'une pluie faible, on peut avoir une descente d'eau très rapide et qui crée une montée d'eau dans les cuves et de manière vraiment très rapide", décrivait encore Christian Coignié.

D'autres situations similaires ont déjà été reportées en ce lieu. En 2014, huit spéléologues professionnels avaient été bloqués plusieurs heures dans la grotte. En 2002, ce sont 22 enfants entre 12 et 13 ans et leurs trois accompagnateurs qui sont restés coincés alors qu'ils étaient également en sortie scolaire. Bloqués en plein après-midi, ils n'avaient réussi à sortir un par un la nuit suivante, notamment grâce à une équipe de spéléologues de secours et de plongeurs.

Le drame avait alors pu être évité, particulièrement grâce à des conditions météorologiques clémentes, selon un rapport sur l'opération de secours. 20 ans plus tard, et malgré des consignes de sécurité encore plus strictes, l'incident s'est cependant répété, plus tragiquement encore. Selon le maire du lieu, une réunion doit se tenir avec le préfet pour déterminer quelles conséquences devront être tirées.


A Lo.

Tout
TF1 Info