Jacques Attali menacé de mort : l'ancien Gilet jaune Christophe Chalençon visé par une enquête

La rédaction de TF1Info
Publié le 6 juillet 2022 à 16h22
JT Perso

Source : Sujet JT LCI

L'ancien Gilet jaune est visé par une enquête préliminaire du parquet de Valence, après des menaces aux accents antisémites contre Jacques Attali.
Ces propos auraient été prononcés dans une vidéo intitulée "Le chien Attali", en juin dernier.

L'ancienne figure des Gilets jaunes, Christophe Chalençon, fait l'objet d'une enquête préliminaire par le parquet de Valence, a appris TF1Info ce mercredi 6 juillet, confirmant une information de Marianne. La procédure a été ouverte la semaine dernière en raison de menaces antisémites proférées par le forgeron de 55 ans contre l'écrivain et ancien conseiller de François Hollande, Jacques Attali.

Déjà condamné pour des menaces

Ces menaces auraient été prononcées au cours d'une vidéo intitulée "Le chien Attali" et diffusée le 24 juin dernier sur le compte VKontakte, le Facebook russe, de l'ex-Gilet jaune. Se filmant au volant d'une camionnette, on y voit Christophe Chalençon insulter l'écrivain, le qualifiant de "plus gros des pourritures sionistes" ou encore de "félon sioniste".

Il ajoute, en mimant le geste de l'étranglement : "Je ne dis que la vérité  : Jacques Attali va finir haut et court, mais pendu. Eh bien nous nous allons faire ça ! Clac !" Des propos passibles de trois ans d'emprisonnement.

Ce n'est pas la première fois que la figure médiatique s'en prend au conseiller politique. En février dernier, toujours dans une vidéo diffusée en ligne, il proposait déjà d’"exécuter sur la place publique" le même Jacques Attali. Dans une autre vidéo, il appelait également à "le pendre sous le pont d’Avignon", ce pour quoi il a été condamné à six mois de prison avec sursis.

Lire aussi

Le 22 avril, le forgeron avait aussi été condamné à six mois de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité, à Carpentras, pour "provocation à s'armer contre l'autorité de l'État". Il avait appelé à un "soulèvement national", parlant même d'"insurrection", dans une énième vidéo postée sur les réseaux sociaux.


La rédaction de TF1Info

Tout
TF1 Info