Morte après avoir été trainée sur 800 mètres par une voiture à Lyon : l'heure du procès

Publié le 17 janvier 2023 à 10h57
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Axelle Dorier, 22 ans, est morte en juillet 2020 à Lyon après avoir été renversée par une voiture et traînée sur 807 mètres.
Le conducteur du véhicule et son passager comparaissent depuis ce mardi et jusqu'à vendredi devant la cour d'assises du Rhône.

L'affaire avait marqué les esprits. Il y a deux ans, juste après le confinement, un terrible fait divers avait fait la Une des médias. Pendant l'été, une jeune femme était morte après avoir été trainée par une voiture sur 807 mètres le jour de son anniversaire. 

À partir de ce mardi et jusqu'à vendredi, deux hommes âgés de 23 et de 21 ans comparaissent devant la cour d'assises du Rhône pour ces faits. Le premier, conducteur de la voiture, est jugé pour "violences avec usage ou menace d’une arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner", le second, son passager, pour "non-assistance à personne en danger".

Il dit ne pas avoir vu qu'elle était restée accrochée

Les faits s'étaient déroulés dans la nuit de samedi 18 au dimanche 19 juillet 2020, vers 3h40. La police avait d'abord reçu un appel la prévenant d'une "rixe en cours" suite à "un différent entre des automobilistes et un groupe de jeunes, ces derniers reprochant aux automobilistes d'avoir percuté un chien", avait expliqué le parquet. Quelques minutes plus tard, un autre appel informait les forces de l'ordre qu'"un automobiliste conduisant une Golf aurait sciemment renversé une jeune femme et l'aurait traînée sur plusieurs mètres" avant de prendre la fuite.

Alertés, les pompiers n'ont pu que constater son décès. Le corps de la jeune femme a été retrouvée à 807 mètres du lieu déclaré de l'accident. Très vite, les forces de l'ordre avaient appris qu'avant ce drame, cette aide-soignante originaire de Francheville célébrait son anniversaire avec des amis dans le parc des Hauteurs. 

Deux heures après l'accident, trois personnes se sont présentées à l'hôtel de police, avant d'être placées en garde à vue.  Selon leurs dires lors des auditions, elles ont "involontairement" percuté un chien, puis "violemment été prises à partie" par des individus qui participaient à une fête réunissant une quarantaine de personnes.

Le conducteur a expliqué "avoir paniqué et voulu quitter les lieux, alors qu'une jeune fille était positionnée devant son véhicule". Il a admis "l'avoir percutée mais prétend ne pas s'être rendu compte qu'elle était restée accrochée au véhicule", a détaillé le parquet.

Les deux mis en examen n'avaient pas d'antécédent judiciaire. La troisième personne placée en garde à vue à l'époque a finalement été mise hors de cause. Le procès doit durer jusqu'à vendredi.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info