Jeunes fauchés sur l’A7 : une dispute à l’origine du drame ?

Le service METRONEWS
Publié le 22 mai 2016 à 14h24
Jeunes fauchés sur l’A7 : une dispute à l’origine du drame ?
L'essentiel

FAIT DIVERS – Trois jeunes de 17 à 24 ans ont été fauchés sur l’autoroute A7 en Isère après avoir tenté de quitter leur véhicule accidenté. Le quatrième occupant de la Mercedes cabriolet a été entendu par la police et a apporté des éclaircissements aux enquêteurs.

L’autoroute A7 a été le théâtre d’un terrible accident dans la nuit de vendredi à samedi : trois jeunes de 17 à 24 ans sont morts fauchés après avoir tenté de quitter leur véhicule accidenté. Grâce au témoignage du quatrième occupant de la Mercedes cabriolet, seul survivant, les circonstances commencent à s’éclaircir autour de ce tragique accident, révèle Le Dauphiné Libéré, dimanche 22 mai.

Ce jeune homme de 24 ans a en effet livré plusieurs éléments sur l’accident, mais également sur les heures qui l’ont précédé, rapporte le quotidien. Ainsi, il était chez lui, au Péage-de-Roussillon, quand son cousin, un Marocain de 25 ans, l’aurait appelé après minuit. Celui-ci lui aurait proposé de venir le rejoindre à Lyon, où il se trouvait avec sa petite amie et une autre jeune fille, âgées de 19 et 17 ans. De retour de soirée, le jeune homme aurait accepté de laisser son cousin prendre le volant, indique le quotidien lyonnais. Une dispute éclate alors entre le conducteur et sa passagère.

Une camionnette les a fauchés

"Le survivant de ce drame explique que la passagère aurait saisi ou touché le volant" lors d'une dispute, a confié samedi soir le procureur de la République de Vienne cité par Le Dauphiné Libéré. C’est alors que le cabriolet a fait une embardée et heurté le muret qui longeait l'autoroute.

A cet instant, les quatre jeunes ont décidé de traverser l'autoroute pour gagner le bord de la chaussée. Une camionnette roulant sur la voie centrale les a percutés. Trois d’entre eux sont décédés sur le coup.