L'orque dans la Seine qui devait être euthanasiée retrouvée morte ce lundi

A.S
Publié le 30 mai 2022 à 14h09, mis à jour le 30 mai 2022 à 23h32
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'orque, en difficulté dans la Seine entre Rouen et Le Havre, a été retrouvée morte ce lundi.
L'animal, atteinte d'une mycose généralisée, devait être euthanasiée après que les opérations pour la guider vers la mer ont échoué.
Elle a finalement succombé à sa maladie.

La dépouille de l'animal a été découverte ce lundi matin en fin de matinée. L'orque, qui était en difficulté depuis plusieurs jours dans la Seine entre Rouen et Le Havre, est décédée d'une mort naturelle. "Nous sommes actuellement avec elle pour empêcher que son corps ne soit percuté par un navire", compromettant alors l'autopsie, rapporte l'association Sea Shepherd. 

Dimanche, la préfecture de Seine-Maritime avait annoncé que les opérations pour la guider vers la mer à l'aide de stimuli sonores avaient échoué et qu'en conséquence l'animal, malade, allait être euthanasiée. 

Vue pour la première fois à Honfleur

L'orque a été aperçue pour la première fois le 16 mai entre Honfleur et Le Havre, près du Pont de Normandie. L'animal était arrivé probablement "déjà affaibli" vers l'estuaire de la Seine, avait indiqué à l'AFP Gérard Mauger, vice-président du GECC (Groupe d'Etudes des Cétacés du Cotentin).

Les opérations autour de l'animal dans la Seine ont "mis en évidence une absence de vivacité, des réactions incohérentes aux stimuli sonores et un comportement erratique et désorienté de l’orque", avait ajouté la préfecture. Des enregistrements sonores ont également révélé "des vocalisations assimilables à des cris de détresse", souligne la préfecture. "Les tentatives de ramener l’orque vers la mer ayant échoué, et afin de ne pas aggraver encore son niveau de stress la décision a été prise d’interrompre l’intervention en début de soirée", ajoute la préfecture.

Son état de santé était alarmant

D'après Charlotte Curé, porte-parole du GECC, une association basée à Cherbourg missionnée par l'Office français de la biodiversité (OFB) pour l'étude et la préservation des mammifères marins en Manche, "l’état de santé de l’animal diagnostiqué par le vétérinaire est alarmant".

Il s'agirait d'une "mycose généralisée de type Mucormycose", une maladie émergente observée sur des mammifères marins en différents points du globe notamment en Amérique du Nord.

Selon Charlotte Curé, les photos ont notamment révélé "des ulcérations profondes, une dermatite profonde avec lésions nécrotiques".

"Il s’agit d’une affection (...) susceptible de toucher des animaux immunodéprimés" et les experts ont confirmé que la maladie a atteint "un stade très avancé, au point qu’elle causerait d’importantes souffrances à l’animal", avait détaillé la préfecture ce week-end.


A.S

Tout
TF1 Info