La campagne d'abandon des armes prolongée jusqu'au mardi 6 décembre en région parisienne

V. F
Publié le 3 décembre 2022 à 21h11, mis à jour le 4 décembre 2022 à 18h36
JT Perso

Source : TF1 Info

Plus de 150.000 armes, dont 140.000 armes à feu, ont été abandonnées à l'État dans le cadre d'une campagne de collecte organisée depuis une semaine.
Une réussite qui a poussé les autorités à prolonger cette opération dans l'agglomération parisienne.

150 000 armes, dont 140 000 armes à feu et pas moins de 4 millions de munitions : la campagne d'abandon des armes à l'État, débutée il y a une semaine, a rencontré une "large adhésion" des Français, s'est félicité, ce vendredi, Gérald Darmanin. En effet, 50.000 armes, jusqu’ici non répertoriées dans les fichiers de l'État, ont été également déclarées, portant à "près de 200.000" le nombre d'armes sorties de la clandestinité entre le 25 novembre et le 2 décembre, a indiqué dans un communiqué le ministre de l'Intérieur.

A domicile, sur rendez-vous

Les départements qui ont recueilli le plus d'armes, le plus souvent acquises par héritage, sont la Gironde, le Nord, le Finistère, le Pas-de-Calais et le Morbihan. Mais la région parisienne n'est pas en reste. A l'image d'un commissariat du 15ᵉ arrondissement de Paris où un policier fait le décompte du stock récupéré ces trois derniers jours devant les caméras de TF1. "On a des armes diverses et variées : un fusil de chasse, un colt 45, un Luger allemand, donc des armes de la Seconde guerre mondiale", dit-il dans la vidéo en tête de cet article. 

Conséquence, l'opération va se poursuivre à Paris et dans les trois départements de petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne) jusqu’à mardi, a indiqué la préfecture de police dans un tweet. "Ainsi, il sera possible pour les détenteurs de bonne foi d'une arme, acquise par héritage ou trouvée, de l'abandonner ou de l'enregistrer jusqu'au mardi 6 décembre inclus. Le numéro vert unique (0 805 014 005) - mis en place afin de permettre la collecte des armes à domicile, sur rendez-vous, reste donc joignable jusqu'à cette date", précise-t-elle. Tout en ajoutant que "dans les départements de petite couronne, l'usager pourra également se déplacer au commissariat si ce dernier est équipé d'un parking sécurisé".

Lire aussi

Au premier trimestre 2023, une simplification de la procédure d’abandon d’armes à l’État sera expérimentée dans cinq départements, annonce par ailleurs l'Intérieur. L’abandon des armes non déclarées reste également possible toute l'année et leur enregistrement dans le système d’information sur les armes (SIA) est obligatoire, rappelle Beauvau.


V. F

Tout
TF1 Info