Trois mois après la disparition d'un couple dans les Deux-Sèvres, les gendarmes ont retrouvé deux corps ce samedi en Charente-Maritime.
Ils étaient situés non loin du domicile de l'un des suspects mis en examen pour assassinats.
TF1info fait le point sur l'affaire.

Le mystère de la disparition de Leslie et Kevin en passe d'être levé ? Après trois mois d'incertitude concernant ce couple des Deux-Sèvres, les gendarmes ont retrouvé ce samedi deux corps. Ces derniers sont situés non loin du domicile d'un suspect, mis en examen pour assassinats. Le point sur l'affaire.

Que s'est-il passé ?

Leslie Hoorelbeke, 22 ans, et Kevin Trompat, 21 ans, n'avaient pas donné signe de vie depuis la nuit du 25 au 26 novembre à Prahecq, bourg de 2000 habitants proche de Niort. Un chien de la jeune femme s'est également volatilisé. Le couple avait passé la soirée chez un ami, dernier à les avoir vus. Ils devaient dormir à Prahecq dans une maison prêtée par un autre ami, qui n'y vivait pas. La gendarmerie avait déployé une équipe cynophile et des plongeurs en décembre, et les véhicules des disparus avaient été saisis. En janvier, la famille de Kevin a improvisé deux battues, sans succès.

Qui sont les deux victimes ?

Peintre en bâtiment à son compte et passionnée d'animaux, Leslie, brune menue aux yeux marrons avec un tatouage sur la joue droite et des piercings, est "un petit Zébulon, très sociable et souriante, avec une énergie phénoménale", ont décrit à l'AFP sa belle-mère, Émilie Cardré, et son père, Patrick Hoorelbeke. Passionné de pêche et de chasse, Kevin, grand mince aux cheveux courts châtains et yeux bleus, tatoué lui aussi, a travaillé dans la restauration et sur des marchés. Ils étaient ensemble depuis trois semaines et avaient chacun "des projets" professionnels, selon leurs entourages.

"C'est des jeunes sans problème, ils n'ont pas d'ennemis", affirmait début janvier Karine Prat, la belle-mère de Kevin. Selon elle, ils ont peut-être fait "une mauvaise rencontre" mais "un départ volontaire, c'est impossible." Les proches de Leslie n'y croyaient pas non plus. "La séquestration et l'enlèvement, c'est notre conviction depuis le départ, disaient-ils. Il y a bien un but à ça, et à part l'argent on voit pas trop."

Où les corps ont-ils été retrouvés ?

Un premier corps a été découvert vendredi après-midi à Puyravault, et le second samedi dans un hameau voisin, Les Haies, qui dépend de la commune de Virson. Un médecin légiste a effectué des constatations externes samedi, mais les deux corps seront autopsiés dans la journée de dimanche et de lundi. C'est dans cette commune de Puyravault que des affaires appartenant au couple avaient été trouvées dans un conteneur de recyclage de vêtements le 8 décembre. Le secteur de recherche a été délimité ce samedi grâce aux éléments recueillis lors des auditions de trois hommes placés en garde à vue cette semaine. Les indications étaient suffisamment précises pour que les enquêteurs n'aient pas eu besoin d'avoir recours à des engins de chantier ou des chiens pour retrouver les corps.

Qui sont les suspects ?

Après trois mois d'enquête très discrète, les gendarmes ont placé trois hommes en garde à vue cette semaine. Jeudi, le premier, Tom T., 22 ans, a été mis en examen pour "enlèvement et séquestration", et placé en détention provisoire. Ami commun de Leslie et Kevin, il devait les héberger dans sa maison de Prahecq, la nuit de leur disparition. Le 5 janvier, lors d'une battue pour les retrouver, il avait déclaré aux journalistes qu'il les avait vus vers 17h30 le jour de leur disparition avant de partir pour "une soirée techno". Le relevé de ses communications téléphoniques a toutefois montré qu'il était revenu voir ses amis dans le village durant la soirée et qu'il avait échangé des messages avec Leslie Hoorelbeke jusque tard dans la nuit.

Vendredi, un deuxième homme, Nathan B., a été mis en examen pour "assassinats", "modification de l'état des lieux d'un crime pour faire obstacle à la manifestation de la vérité" et "enlèvement et séquestration". Selon Le Courrier de l'Ouest, le téléphone de cet homme, âgé de 22 ans également, avait "borné" aux mêmes endroits et aux mêmes moments que celui de Tom T., la nuit de la disparition. La maison de ses parents, située à 300 m du conteneur de recyclage de vêtements, a été perquisitionnée et son camion saisi. 

Un troisième homme, Enzo C. âgé de 23 ans, a été présenté samedi après-midi à un juge d'instruction à Poitiers. Il a été mis en examen pour "assassinats", "modification de l’état des lieux d’un crime pour faire obstacle à la manifestation de la vérité", "enlèvement et séquestration". Il a été placé en détention provisoire.


T.G.

Tout
TF1 Info