Un corps de femme démembré retrouvé à la Réunion : deux hommes écroués

par TD avec AFP
Publié le 29 janvier 2024 à 9h43

Source : Sujet TF1 Info

Deux hommes ont été écroués à la Réunion, suite au meurtre d'une femme de 29 ans.
Le corps de la victime a été retrouvé démembré la semaine passée par des passants.
Cette affaire suscite une vive émotion sur l'île.

Mis en examen et écroué dimanche à Saint-Denis de la Réunion, un homme d'une trentaine d'années est soupçonné d'homicide volontaire et d'atteinte à l'intégrité d'un cadavre. Cela fait suite à la découverte du corps démembré d'une femme dans l'est de l'île, a fait savoir le tribunal. Dans le même temps, un autre homme, âgé quant à lui d'une vingtaine d'années, a été placé en détention provisoire. Une décision qui succède à sa mise en examen pour modification d'une scène de crime et recel de cadavre.

"Un acte d’une barbarie sans nom"

Les faits remontent au week-end du 20/21 janvier : dans des circonstances que le parquet n'a pas dévoilées, une femme de 29 ans s'est rendue au domicile du principal mis en cause, situé dans un quartier populaire de Saint-Benoît. Selon les premiers éléments de l'enquête, une dispute aurait éclaté et un homme lui aurait porté des coups de couteau mortels. Par la suite, il aurait démembré le corps de la victime dans une baignoire.

Le 21 janvier, aidé d'un complice présumé, le cadavre aurait été conduit dans un quartier situé en bord de rivière. C'est là, à Saint-Benoît (est de l'île), que des restes humains ont été découverts par des passants jeudi. Le collectif Stop violences intrafamiliales a exprimé dimanche son émotion et réagi en dénonçant "un crime ignoble ! Un acte d’une barbarie sans nom". "Notre île est encore frappée par le choc, l’atrocité et l’ignominie", a-t-il dénoncé.

Selon les chiffres relayés par les autorités, La Réunion se classe au quatrième rang des départements français où l'on enregistre le plus de violences à l'encontre des femmes. En 2023, une triste moyenne de 17,3 interventions des forces de l’ordre pour des violences intrafamiliales était déplorée chaque jour. En ce qui concerne les violences conjugales, la moyenne est de 10 plaintes par jour.


TD avec AFP

Tout
TF1 Info