Lundi soir, une voiture a explosé devant le commissariat de police de La Rochelle (Charente-Maritime).
Un homme, soupçonné d'être à l'origine de l'explosion, a été interpellé et placé en garde à vue.
La mesure a été levée ce mardi et le suspect admis au service des grands brûlés du C.H.U de Bordeaux.

Le terrible bruit a retenti à 19h25 lundi soir devant le commissariat de La Rochelle, en Charente-Maritime. Selon nos informations, un homme qui quittait les bureaux de police, suite à une convocation au cours de laquelle il était entendu comme mis en cause, a rejoint son véhicule garé devant l'établissement. 

Une fois au volant de sa voiture, il aurait allumé une cigarette, provoquant une forte explosion. À l'intérieur de sa voiture se trouvait en effet, toujours selon nos informations, une bouteille de gaz ouverte. 

Grièvement brûlé

L'homme, légèrement blessé, a été interpellé alors qu'il sortait de son véhicule et placé en garde à vue pour mise en danger de la vie d'autrui. Souffrant de graves blessures au niveau des avant-bras et des cuisses, il a été admis au Centre Hospitalier de La Rochelle pour une prise en charge de ses brûlures causées par l’explosion du véhicule dans lequel il était installé côté conducteur. 

Une policière, souffrant d'acouphène suite au souffle de l’explosion, a également été hospitalisée pour des examens.

Propos suicidaires et tentative de suicide

"Les premières investigations, associées aux déclarations de l’intéressé entendu ce mardi en milieu hospitalier, semblent établir que ce dernier aurait tenté de mettre fin à ses jours lundi matin en tirant en vain au fusil de chasse dans une bouteille de gaz placée dans son véhicule", indique ce mardi le procureur de la République de La Rochelle, Arnaud Laraize, à TF1info. 

Convoqué par ailleurs dans l’après-midi au commissariat de police pour y être entendu dans le cadre d’une procédure pénale en cours, le suspect a par la suite tenu à cette occasion des propos suicidaires lors de son audition. "Il était convoqué pour une affaire d'abus de confiance, à savoir l'utilisation d'une carte bleue qui ne lui appartenait pas. Au cours de son audition libre, il a tenu des propos effectivement suicidaires. D'après ses déclarations, son objectif était de se donner la mort avec cette bouteille de gaz... à cause de cette histoire d'utilisation frauduleuse de carte bleue", nous précise le magistrat.  "Il n’y a donc à ce stade aucun élément permettant d’envisager une intention terroriste aux événements", ajoute-t-il.

Le suspect est un intérimaire qui n'a pas de casier judiciaire. Il a fait l'objet pour cette affaire d'abus de confiance d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. 

Sa garde à vue a été levée ce mardi pour permettre son transport au service des grands brûlés du C.H.U de Bordeaux en vue d’examens médicaux complémentaires. 

L’enquête confiée au commissariat de La Rochelle se poursuit avec les qualifications supplémentaires de "détention irrégulière et transport d’arme de catégorie B".


A.S avec le service police-justice de LCI-TF1

Tout
TF1 Info