La Suisse émet un avis d'enlèvement concernant un père et ses deux enfants susceptibles d'être en France

Aurélie Sarrot
Publié le 23 novembre 2022 à 12h03
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

La police cantonale de Genève (Suisse) a lancé ce mardi un "avis d'enlèvement" concernant deux enfants de 7 et 5 ans.
Leur père est soupçonné de s’être enfui avec eux après être allé les chercher à la sortie de l’école à Thônex.
Ils pourraient être en France.

"Nous sommes très inquiets et tout est mis en œuvre pour les retrouver", confie ce mercredi une source proche de l'enquête à TF1info. Ces quelques mots interviennent après la disparition, mardi matin, de deux jeunes enfants en Suisse. 

"Monsieur Laurent V. s'est rendu le mardi 22 novembre vers 11 heures à la sortie de l'école du Pont-Bochet située sur la commune de Thônex (à six kilomètres de Genève, NDLR). Il a quitté les lieux en compagnie de ses enfants, Julie et Milo, âgés de 7 et 5 ans, et n'a donné aucune nouvelle depuis ce moment. Il pourrait se trouver, ainsi que ses enfants, en France voisine", précise la police cantonale de Genève dans un communiqué. 

SIgnalement

La police cantonale de Genève n'a pas donné de précision sur le véhicule du suspect, ni sur le contexte de ce possible enlèvement. Elle n'a pas voulu non plus donner d'éléments sur la possibilité que cet homme soit armé. 

Le signalement des trois personnes recherchées est en revanche précis.  Laurent V., est né le 17 février 1972 en Suisse. Il mesure entre 1,70 et 1,75 m. Il a les cheveux grisonnants en pics, les yeux bruns et il est svelte. Il serait possiblement habillé tout en noir.

Julie V. est née le 2 mars 2015 en Suisse. Elle mesure entre 1,30 et 1,40 m. Elle a les cheveux blonds vénitiens, longs, lisses et les yeux bruns. Au moment de sa disparition, elle portait un pull vert/turquoise, un pantalon legging en velours couleur ocre et des boucles d'oreille en forme de cerises. Elle porte des lunettes de vue avec monture dorée avec des petites fleurs sur les branches. 

Milo V. est né le 11 avril 2017 en Suisse. Il mesure 1,15 m environ. Il a les cheveux châtain clair, lisses et courts et les yeux bruns. Au moment de sa disparition, il portait un jean et un sweat-shirt gris chiné.

Une lettre envoyée à la presse

Dans un courrier envoyé entre mardi et mercredi à certains médias, le père de famille explique son geste et se veut rassurant quant à la sécurité de ses enfants. La Tribune de Genève, qui a reçu la missive, rapporte que Laurent V.  y indique "son désaccord profond avec diverses décisions du Service de protection des mineurs (SPMI) et du Tribunal de protection de l’adulte et de l’enfant (TPAE)". "Étant interdit de tout contact avec eux depuis une quarantaine de jours", il a donc décidé, "par mesure de protection" selon lui envers ses enfants, "de les extraire momentanément de cette spirale institutionnelle fonctionnant en vase clos".

Le père assure que Julie et Milo "sont en parfaite sécurité auprès de lui" et seront "préservés de tous les dangers". Il écrit par ailleurs qu’il acceptera "un retour à la table des négociations" si le dossier est "transmis à une autorité tierce et indépendante pour qu’un réexamen de fond soit réalisé". Il ajoute qu'il donnera régulièrement des nouvelles des enfants à leur mère et à la police, "via email et photos dépourvues de métadonnées".

Le média suisse précise que l'auteur présumé de l'enlèvement "accuse la mère des enfants de maltraitance"."Un désaccord autour de la garde a fait office de détonateur dans ce dossier qui dure depuis plusieurs années. Les parents se partageaient initialement les bambins sous le régime de garde alternée, jusqu’à ce que, récemment, la garde soit confiée à la mère. À la suite de cette décision, l’homme avait déjà disparu durant un week-end avec ses enfants voici un peu plus d’un mois. Il était depuis sous le coup d’une interdiction d’approcher les petits, qu’il n’a manifestement ni acceptée, ni supportée. Cet épisode avait par ailleurs débouché sur le placement de la fillette dans un foyer d’urgence", détaille La Tribune de Genève.

Toute personne ayant vu cet individu et/ou ses enfants est priée de prendre contact avec la police judiciaire de Genève au + 41 22 427 75 10 ou avec les services d'urgences 112/117.


Aurélie Sarrot

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info