Disparition d'Aurélien à Rouen : le corps repêché dans la Seine à Caumont est celui du jeune homme

Publié le 10 mars 2023 à 14h38
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Aurélien Chanu, 28 ans, a disparu dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 janvier 2023 à Rouen (Seine-Maritime).
Mardi 7 mars, un corps a été repêché près de Caumont, dans l'Eure.
Le procureur de la République de Rouen a confirmé jeudi qu'il s'agissait de celui du jeune homme recherché.

C'est à 27 kilomètres du lieu de la disparition et un peu plus d'un mois et demi après les faits que la dépouille a été retrouvée. Mardi dernier, un corps a été repêché dans la Seine à hauteur de Caumont, dans l'Eure. 

Le lendemain, le parquet de Rouen s’était saisi de l’enquête relative à la découverte de ce cadavre "dans la mesure où ce dernier était porteur d’une tenue vestimentaire correspondant à celle d’Aurélien Chanu lors de sa disparition, ainsi que de la carte bancaire du jeune homme", a fait savoir jeudi soir Frédéric Teillet, procureur de la République de Rouen dans un communiqué. Ce jeune homme âgé de 28 ans s'était volatilisé dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 janvier après une soirée en boîte de nuit à Rouen avec des amis. 

"L'autopsie pratiquée jeudi a par ailleurs permis de constater la présence sur le corps d’un tatouage caractéristique qu’Aurélien Chanu portait à un avant-bras, de sorte que son identité est désormais confirmée sans qu’il soit besoin de procéder à des analyses ADN", a ajouté le magistrat.

"La noyade est l'hypothèse la plus probable"

Les médecins n'ont constaté aucune trace susceptible d’évoquer l’intervention d’un tiers dans l’origine du décès :"La noyade est l’hypothèse la plus probable, souligne le procureur. Le temps passé par le corps dans la Seine n’a toutefois pas permis de réaliser d’examens anatomopathologiques qui auraient permis de le confirmer".

Joint par TF1info peu après la disparition de son fils, Fabrice Chanu nous avait dit qu'il était convaincu qu'Aurélien avait été drogué à son insu. "Aurélien ne se drogue pas. Il ne fume même pas. Il n'a pas d'instinct suicidaire. Il aime son travail, il a la joie de vivre. Il est très sportif. Il fait du mannequinat. Il n'avait pas de petite amie donc il n'y a pas d'histoire de séparation. S'il a sauté de ce pont, c'est que quelqu'un lui a fait prendre quelque chose", nous expliquait le père de famille après avoir appris que des images de vidéosurveillance montraient son fils après sa soirée en discothèque sur le pont Flaubert à Rouen. 

Des analyses toxicologiques ont été ordonnées par le parquet de Rouen pour vérifier la trace d’éventuelles substances toxiques dans l'organisme du défunt. Les résultats seront connus dans les prochaines semaines. 


Aurélie SARROT

Tout
TF1 Info