Une enquête pour viol visant Achraf Hakimi a été ouverte ce lundi par le parquet de Nanterre.
Une femme de 24 ans assure avoir été violée samedi 25 février par l'arrière-droit du Paris Saint-Germain à son domicile.

Achraf Hakimi dans le viseur de la justice. Le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) a ouvert ce lundi une enquête pour viol visant le défenseur marocain du Paris Saint-Germain, a indiqué une source du proche du dossier, confirmant une information du Parisien.

L'enquête a été confiée à la Sûreté territoriale, après des accusations d'une femme de 24 ans qui a déclaré avoir été violée le 25 février au domicile du joueur à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), a précisé la source proche du dossier. Ce week-end-là, le PSG était en déplacement à Marseille, mais l'arrière-droit, forfait, ne figurait pas dans le groupe.

Pas de plainte déposée

Selon la même source proche du dossier, cette femme s'est rendue dimanche au commissariat de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne) pour dénoncer des faits de viol. Pour l'heure, elle n'a pas souhaité déposer plainte. Le parquet de Créteil a ouvert une enquête puis a transféré la procédure à celui de Nanterre.

D'après nos informations, confirmant celles du Parisien, la plaignante a précisé au policier en poste au service des plaintes qu'elle parlait avec le joueur via Instagram depuis plusieurs semaines et qu'elle a décidé, après avoir eu un VTC payé par Achraf Hakimi, de se rendre au domicile du défenseur ce samedi. Les enquêteurs attendent désormais d'avoir en leur possession les captures d'écran des échanges.

Contacté par l'AFP, le parquet de Nanterre a refusé de communiquer sur cette affaire, déplorant que "les informations déjà publiées" dans la presse "mettent à mal les investigations nécessaires à la manifestation de la vérité".


I.N avec le service police-justice de TF1-LCI

Tout
TF1 Info