Avec plus de 74.500 détenus dans ses prisons au 1er juillet, le nombre de détenus dans les prisons françaises bat encore une fois un record.
Elles ne comptent pourtant que 60.666 places opérationnelles.
Le taux d'occupation global s'établit donc actuellement à 122,8%.

Énième record de surpopulation carcérale en France. Selon des données officielles publiées ce lundi, les établissements pénitentiaires comptaient au 1ᵉʳ juillet 74.513 détenus pour seulement 60.666 places opérationnelles. Au total, cela fait 2.446 prisonniers de plus en un an et 15.818 de plus qu'au début de l'été 2020, quand la crise sanitaire avait entraîné une chute drastique du nombre de prisonniers.

Avec ces nouveaux chiffres, la France atteint un niveau de surpopulation carcérale jamais vu jusqu'ici. Celui-ci s'inscrit dans la continuité des records des mois précédents. En avril, 73.000 détenus étaient déjà comptabilisés dans les prisons françaises. Le taux d'occupation global est actuellement de 122,8%. Il s'établit par ailleurs à 146,3% dans les maisons d'arrêt – ces centres où sont incarcérés les détenus en attente de jugement et ceux condamnés à de courtes peines. Il atteint ou dépasse même les 200% dans huit établissements, dont 278,1% à Majicavo, à Mayotte. 

La France plusieurs fois condamnée pour sa surpopulation carcérale

En matière de politique carcérale, la France fait figure de mauvaise élève en Europe. Elle avait été sévèrement épinglée en janvier 2020 par la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) pour le surpeuplement "structurel" de ses prisons. Elle a de nouveau été condamnée le 6 juillet dernier. Malgré ces jugements, la surpopulation ne semble pas près de diminuer. 

Ainsi, après les émeutes fin juin, le gouvernement avait appelé à une réponse judiciaire "ferme", "rapide" et "systématique". Dans ce contexte, 742 personnes ont été condamnées à des peines d'emprisonnement ferme et "plus de 600" ont été incarcérées, selon le bilan exposé mi-juillet par le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti à l'Assemblée nationale. Autre facteur qui pourrait aggraver la surpopulation carcérale : l'échéance des Jeux olympiques, alors que les autorités affichent un objectif de "zéro délinquance".

Selon le ministère de la Justice, plus de 15.000 places de prison devraient être créées d'ici à 2027 grâce à un plan annoncé en 2018, auxquelles se sont ajoutées 3.000 places à la demande de la droite parlementaire. En France, le nombre de détenus avait dépassé le seuil des 50.000 personnes incarcérées en 1992, celui des 60.000 en 2008 et le cap des 70.000 dix ans plus tard. 


Theodore AZOUZE avec AFP

Tout
TF1 Info