Deux jeunes hommes à scooter sont morts après un accident de la route dans la nuit de samedi à dimanche à Limoges.
Selon la police, les victimes ont percuté un véhicule après un refus d'obtempérer.
Le conducteur est décédé sur le coup, son passager à l'hôpital.

Deux jeunes hommes circulant à scooter sont morts dans la nuit de samedi à dimanche à Limoges (Haute-Vienne). Selon les forces de l'ordre, les deux victimes ont percuté un véhicule après un refus d'obtempérer. 

Le deux-roues aurait pris la fuite à la vue d'un véhicule de la BAC qui s'apprêtait à le contrôler. Une course-poursuite se serait ensuite engagée avant que les policiers décident de s'arrêter, précise l'AFP, citant une source policière, selon qui le deux-roues est alors passé au feu rouge et a percuté un véhicule. D'après la même source, les deux jeunes circulaient sur un puissant scooter Yamaha T-Max et les forces de l'ordre ont "rapidement mis un terme" à la course-poursuite, "jugeant la situation trop dangereuse".

France Bleu et France 3 Régions rapportent que les faits se sont passés vers 23h. Le conducteur du scooter, âgé de 16 ans, est mort sur le coup, tandis que son passager, majeur, a reçu des premiers secours sur le lieu de l'accident, avant d'être transporté à l'hôpital, où il a succombé à ses blessures. L'un des deux hommes a été projeté sur 30 ou 40 mètres, a constaté un photographe de l'AFP d'après les marques de peinture au sol visibles ce dimanche.

Enquête ouverte

Selon la mairie de Limoges, la voiture percutée avait à son bord un père de famille et ses jeunes enfants, qui n'ont pas été blessés mais qui sont "choqués et traumatisés". "Nos pensées vont évidemment aux familles des victimes disparues à qui nous présentons nos plus sincères condoléances", a réagi dans un communiqué Émile Roger Lombertie, maire de Limoges, déplorant un "tragique accident". La préfecture de Haute-Vienne n'a pas souhaité faire de commentaire, renvoyant vers le parquet de Limoges, qui doit communiquer sur l'affaire dans la journée. Une enquête a été ouverte par le parquet de Limoges.

Selon Actu17, qui écrit que le conducteur roulait sans permis et sans assurance, des échauffourées se sont produites à Limoges après cet accident, avant un retour au calme. Les pompiers ont confirmé à l'AFP que des véhicules avaient été incendiés dans le quartier prioritaire de Beaubreuil.

"Le chagrin s'exprimant par la colère ne saurait justifier une quelconque violence. Aucune violence ne ramènera ces deux garçons à la vie", a réagi le maire de Limoges. "L'apaisement et le recueillement sont nécessaires pour accompagner les familles et les amis dans leur deuil."


JB avec AFP

Tout
TF1 Info