Lot-et-Garonne : un agriculteur grièvement blessé à l'arme blanche, l'assaillant aurait crié "Allah Akbar"

La rédaction de LCI
Publié le 19 juin 2017 à 15h04
Lot-et-Garonne : un agriculteur grièvement blessé à l'arme blanche, l'assaillant aurait crié "Allah Akbar"
L'essentiel

FAIT DIVERS - Dimanche soir, un entrepreneur agricole a été la cible d’une violente agression. Alors qu’il travaillait dans un champ à Laroque-Timbaut, dans le Lot-et-Garonne, il aurait reçu un violent coup de couteau à l'épaule par un homme qui aurait crié "Allah Akbar". Son pronostic vital ne serait pas engagé.

Dimanche soir, aux alentours de 21 heures, un entrepreneur agricole a été la cible d’une violente agression. Alors qu’il moissonnait en bordure de la route départementale 310 à Laroque-Timbaut, entre Agen et Villeneuve-sur-Lot, dans le Lot-et-Garonne, l’agriculteur a vu un individu en scooter s’approcher de lui.

Selon Sud-Ouest, l'agresseur circulait sur la route à proximité du terrain et serait descendu de son deux-roues avant d’entrer dans le champ. Il se serait ensuite approché de l’entrepreneur agricole et de l’un de ses collègues, postés dans la cabine de la moissonneuse-batteuse. La discussion et le face-à-face aurait alors mal tourné, avant que le motard ne brandisse une arme blanche et n’assène un violent coup de couteau au niveau de l’épaule à la victime. Le deuxième agriculteur présent est alors venu au secours de son ami pendant que l’agresseur prenait la fuite.

L'assaillant aurait crié "Allahu Akbar"

Sitôt arrivée aux urgences, la victime a été opérée. Son pronostic vital ne serait pas engagé, relate Sud-Ouest. L’assaillant, décrit comme jeune et âgé d’une trentaine d’années, aurait eu une autre arme en sa possession, ressemblant à une batte de baseball. Lors de l’attaque, il aurait également crié "Allah Akbar" avant d’asséner le coup de couteau.

Cependant, les gendarmes cherchent depuis dimanche soir à connaître l’exactitude des faits. Un suspect aurait été arrêté par la police peu de temps après l’agression alors qu’un autre individu aurait également été interpellé à Agen dans la foulée. Il pourrait s’agir d’un complice. Selon des témoins, un second véhicule suivait le scooter avant les faits. Selon Le Parisien, des nuisances sonores liées à la moissonneuse batteuse seraient à l’origine du différend. La brigade de recherches d'Agen a été saisie de l'enquête.


Tout
TF1 Info