Lot-et-Garonne : une collégienne de 14 ans retrouvée morte, un trentenaire avoue

E.R. avec AFP
Publié le 19 novembre 2022 à 10h34, mis à jour le 19 novembre 2022 à 21h34
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le corps sans vie d'une adolescente de 14 ans a été retrouvé dans le Lot-et-Garonne.
Sa disparition avait été signalée par ses parents.
Un homme a été placé en garde à vue après avoir avoué son meurtre.

Un homme d'une trentaine d'années a été placé en garde à vue après avoir avoué le meurtre par étranglement d'une adolescente de 14 ans qu'il avait enlevée ce vendredi à la sortie de son collège à Tonneins (Lot-et-Garonne), ont indiqué des sources proches du dossier ce samedi. 

Le suspect a mené les gendarmes au corps

Son corps sans vie a été retrouvé dans une maison abandonnée à Gontaud-de-Nogaret, à quelques kilomètres au nord de Tonneins, selon les mêmes sources, confirmant des informations de BFMTV. C'est le suspect lui-même qui a conduit les gendarmes sur ce lieu après avoir été interpellé. 

La disparition de la jeune fille avait été signalée vendredi à la mi-journée par ses parents qui ne la voyaient pas rentrer du collège, a indiqué le procureur d'Agen Olivier Naboulet. La gendarmerie a alors exploité "les images de vidéo-protection de la ville de Tonneins" qui ont mis les enquêteurs sur la piste du suspect. 

Selon nos informations, ces images ont fait apparaître la jeune fille marchant sur un trottoir, ainsi qu'un véhicule léger appartenant à un homme de 31 ans, de nationalité française.

Lire aussi

Le suspect, un intérimaire originaire de Marmande, a été interpellé dans la soirée à son domicile, puis placé en garde à vue vers 22h45 pour enlèvement et séquestration. "Je sais pourquoi vous êtes là", a-t-il déclaré d'emblée aux gendarmes, avant d'avouer "très rapidement" avoir enlevé et tué la jeune fille et d'indiquer l'endroit où se trouvait son corps. 

Il est connu pour avoir été mis en cause pour des faits d'agression sexuelle lorsqu'il était mineur - en 2006, il était alors âgé de 15 ans -, a confirmé samedi après-midi le procureur de la République d'Agen, Olivier Naboulet. Il avait alors été condamné 15 jours de prison assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve de deux ans. Il n'était "pas inscrit au fichier des infractions à caractère sexuel ni astreint à un quelconque contrôle judiciaire".  

Le procureur n'a pas détaillé les motivations ou le mode opératoire du suspect. Ce dernier était toujours en garde à vue à Marmande et son audition se poursuivait samedi. Son domicile a été perquisitionné. L'enquête a été confiée à la brigade de recherches de Marmande et à la section de recherches d'Agen.


E.R. avec AFP

Tout
TF1 Info