Mardi, un lycéen de 15 ans a été retrouvé mort à Reims (Marne) dans les toilettes de son lycée.
Selon le parquet, "aucun fait de harcèlement n'a pu être démontré" pour le moment.
Les causes de son décès restent à ce stade inconnues.

Un décès aux causes toujours inconnues. Un lycéen de 15 ans a été retrouvé mort dans les toilettes de son lycée de Reims (Marne), mardi 9 avril au soir. Selon le parquet, ce jeune homme, scolarisé en seconde au lycée Saint-Jean-Baptiste de La Salle, a demandé à se rendre aux toilettes vers 18h45. Ne le voyant pas revenir, la responsable de l'internat est allée le voir et l'a entendu tousser et vomir. Elle a fini par ouvrir la porte des toilettes et l'a alors retrouvé en arrêt cardio-respiratoire.

Ce jeudi, le procureur de la République de Reims, François Schneider, a communiqué quelques premiers éléments de l'enquête. "À ce stade, (...) aucun fait de harcèlement à son endroit n'a pu être démontré, contrairement à ce qui peut se raconter très abondamment sur les réseaux sociaux et qui se répand chez tous les élèves", a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse. Selon lui, l'adolescent "a pu faire l'objet de quelques moqueries sporadiques, qui ne peuvent absolument pas être qualifiées de harcèlement". 

La piste du suicide pas privilégiée

L'hypothèse du suicide n'est pas non plus privilégiée, même si elle "n'est bien entendu pas exclue". "Il n'y a pour l'instant aucun élément objectif permettant de penser qu'il a voulu attenter à sa vie", a ainsi poursuivi François Schneider. Le personnel du lycée dépeint "un jeune homme sans histoire qui était calme et bon élève", et semblait "très bien le 9 avril, avant le drame". 

Louis Ban, président du conseil de vie lycéenne, auquel participait le jeune garçon décédé, également bénévole dans une radio associative, a pour sa part décrit un élève très investi et engagé au sein du lycée. Il explique ne pas avoir perçu chez lui de signes de souffrance. "Il me parlait de ses projets personnels, de projets pour le lycée", a-t-il détaillé à l'AFP. Les élèves du lycée n'ont pas été entendus par la police.

Une autopsie du corps a été réalisée ce jeudi matin, mais elle n'a pas permis de déterminer les causes de la mort. Elle a toutefois éliminé une intervention extérieure. Le procureur de la République indique que des analyses de sang et anatomopathologiques, actuellement en attente, pourraient préciser la nature du décès.


T.A. avec AFP

Tout
TF1 Info