FAIT DIVERS - Un jeune homme de 17 ans a été passé à tabac, vendredi 21 août, pour avoir empêché un groupe de s'en prendre à deux jeunes filles. Sa famille a porté plainte.

Une plainte a été déposée par la famille du jeune homme dimanche 23 août à la gendarmerie de Fontaines-sur-Saône (Rhône). Deux jours plus tôt, dans la soirée à Lyon, le fils de 17 ans a été passé à tabac près d'une supérette de la place Bellecour, en plein centre ville, selon son frère.  

"Un groupe de cinq racailles colorées (sic) a commencé à agresser des filles" à un arrêt de bus, a-t-il relaté sur Facebook. "Voyant cela, mon petit frère Augustin de 17 ans a pris leur défense en retenant ces individus le temps qu'elles rentrent à l'abri dans le Monoprix. À cinq contre lui (...) ils l'ont fracassé gratuitement sans que personne n'intervienne, ni pour les filles, ni pour lui", a-t-il ajouté, évoquant "plusieurs dents cassées, une fracture de la mâchoire". 

Selon le site d'information LyonMag, qui a révélé l'affaire lundi 24 août, l'adolescent s'est rendu à l'hôpital accompagné d'un proche. Interrogé par l'AFP, un responsable de la supérette présent le soir de l'agression a répondu n'avoir appris les faits que ce lundi, faute d'avoir vu quoi que ce soit sur le moment. Pour résoudre l'enquête, la police compte exploiter la vidéosurveillance de la place Bellecour et de ses abords.

Wauquiez ne veut pas abandonner la place Bellecour "à des bandes sauvages"

L'affaire a suscité des réactions sur les réseaux sociaux, où le hashtag #JusticePourAugustin fait écho à l'affaire. La classe politique a également commenté l'affaire. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a écrit sur Twitter : "Le courage admirable du jeune Augustin mérite que la violence de ses agresseurs soit frappée lourdement. La place Bellecour ne peut pas être abandonnée à des bandes de sauvages. Il faut refuser cette soumission".


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info