Maltraitance animale : un homme interpellé après s'être filmé en train de mutiler son chat

V. F
Publié le 3 novembre 2022 à 18h52
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le 2 novembre, un jeune homme a publié sur Snapchat les images des sévices qu'il a fait endurer à un chaton.
Rapidement alertée par les internautes, la police a réussi à identifier l'auteur qui a été interpellé.
La Fondation 30 Millions d’Amis a déposé plainte pour acte de cruauté.

Les images insoutenables ont provoqué l’effroi sur Snapchat. Le 2 novembre, un jeune homme, qui serait originaire de Freyming-Merlebach (Moselle), a publié sur ce réseau social les atrocités qu'il a fait subir à un chaton, posant à côté de l'animal mort. Les séquences, que l'association 30 Millions d'Amis a pu visionner, dateraient du 30 octobre dernier et ont été rapidement supprimées.

"En partie dépecé"

Selon Lorraine Actu, qui s’est également procuré les vidéos, les images diffusées par l’individu sont "extrêmement gores". Sur la première, "on voit l’homme écarter l’œil de l’animal inerte, posé sur le rebord d’un évier ensanglanté, puis le soulever par l’oreille tout en déclarant : 'La vie de ma mère, gros, c’est un vrai chat'", peut-on lire sur leur site.

Dans la seconde, poursuit Lorraine Actu, "le chat se trouve au sol et baigne dans une mare de sang. Il le secoue en disant : 'Oh, je crois qu’il est un peu mort là, non ?' et finit par le jeter au sol. La vidéo suivante le montre en selfie, en train de bouger sur de la musique. On peut à nouveau voir le chat inerte et ensanglanté, posé sur le rebord d’un évier, avec un couteau à proximité. Enfin, sur la dernière vidéo, on le voit soulever une partie de la peau du chat, qui semble en partie dépecé".

L'homme interpellé

Horrifiés, de nombreux internautes ont relayé ces actes de cruauté tout en les dénonçant. "Les faits ont été signalés et pris en compte. Ils ont été remontés à l’état-major ainsi qu’au commissariat de Saint-Avold", a notamment déclaré la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP). Le parquet a également été "mis au courant" et la personne à l’origine de la vidéo "a pu être identifiée grâce à son adresse IP". La Police nationale a, de son côté, indiqué sur Twitter que l'homme soupçonné des faits a été interpellé.

La Fondation 30 Millions d’Amis a immédiatement porté plainte "pour sévices graves et actes de cruauté ayant entraîné la mort d’un animal", ajoutant qu'"une enquête est en cours". Tandis que la Société protectrice des animaux (SPA) a annoncé son intention de se porter partie civile.

Selon une source proche de l'enquête, l'auteur présumé des faits aurait déclaré en garde à vue avoir achevé le chat à coups de crosse après lui avoir tiré dessus. Un délit punissable de cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende. Il aurait aussi reconnu avoir tué des pigeons par le passé.

Lire aussi

Ce n’est malheureusement pas la première fois qu’une personne met en scène de tels actes de cruauté. Le rappeur Timal a été condamné en septembre dernier à 6000 euros d'amende après avoir frappé l'un de ses chiens et diffusé les images sur les réseaux sociaux. Au Royaume-Uni, le footballeur Kurt Zouma a, lui aussi, été condamné à des travaux d'intérêt général après la mise en ligne d’une séquence où il est vu en train de donner un coup de pied et une claque à son chat. 


V. F

Tout
TF1 Info