Manifestation contre le pass sanitaire : le portrait d'Emmanuel Macron décroché dans la mairie de Chambéry

La rédaction de LCI
Publié le 22 juillet 2021 à 7h53
JT Perso

Source : TF1 Info

SOCIÉTÉ - Des manifestants ont investi ce mercredi la mairie de Chambéry (Savoie) pour protester contre la mise en place du pass sanitaire. Le premier Ministre avait promis plus tôt dans la journée de la "fermeté" envers ceux qui "en viennent à des actes de violence".

Plusieurs dizaines de personnes sur les marches de la mairie, des cris, des sifflets, des coups sur les murs... Ce mercredi, dans le cadre des nombreuses manifestations dans l'Hexagone d'opposants au pass sanitaires, plusieurs dizaines de personnes ont investi l'hôtel de ville de Chambéry en Savoie. 

Pancartes ou drapeaux tricolores à la main, ils ont ensuite hurlé dans les couloirs "Macron démission" avant que l'un d'eux n'aille décrocher le portrait du président de la République dans la salle du conseil municipal.

"Pas tolérable de s’en prendre aux symboles républicains"

"L’intervention de la police municipale a permis que l’occupation dure moins de 10 minutes et le portrait a été récupéré par un agent municipal", écrit la municipalité dans un communiqué. "La Ville de Chambéry condamne avec la plus grande fermeté cette intrusion. Elle rappelle que si le droit de manifester est un droit essentiel, il doit s’exercer dans le respect des institutions républicaines. Il n’est pas tolérable de s’en prendre aux symboles républicains et au lieu symbolique qu’est un Hôtel de Ville où est assuré chaque jour le service public dont bénéficient tous les habitants."

La municipalité  "appelle les manifestants au calme et à la responsabilité lors des prochaines mobilisations."

Lire aussi

Invité du JT de TF1 ce mercredi, Jean Castex a  envoyé un message de fermeté envers ceux qui "en viennent à des actes de violence" en protestant contre la vaccination. "Nous serons intraitables", a-t-il promis, ciblant ceux qui "font allusion à l'étoile jaune ou à la Shoah, s'en prennent à des permanences parlementaires, mettent le feu à des centres de vaccination". 


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info