Les élections régionales et départementales 2021

Manifestation "glaçante" des policiers : Darmanin porte plainte contre Pulvar, qui riposte

MM avec AFP
Publié le 23 mai 2021 à 23h09, mis à jour le 24 mai 2021 à 10h01
Manifestation "glaçante" des policiers : Darmanin porte plainte contre Pulvar, qui riposte

Source : AFP

DIFFAMATION - Le ministre de l’Intérieur a annoncé, dimanche 23 mai au soir, porter plainte contre Audrey Pulvar, qui avait jugé "glaçante" une manifestation de policiers. Dans la foulée, le collectif Ile-de-France en commun, qui porte sa candidature aux régionales, a annoncé porter plainte contre ce dernier.

"Les propos de Madame Pulvar dépassent le simple cadre d’une campagne électorale", estime le ministre de l’Intérieur dans un tweet, dimanche 23 mai. Gérald Darmanin a donc annoncé porter plainte pour diffamation "au nom du ministère de l’Intérieur" contre Audrey Pulvar. La numéro 1 de la liste soutenue par le PS pour les élections régionales en Ile-de-France avait considéré "assez glaçante" la manifestation des policiers qui s’est tenue mercredi 19 mai devant l'Assemblée nationale.

Interrogée la veille sur France Info, Audrey Pulvar, qui avait refusé de participer à la manifestation, s'est justifiée par la suite.  Ce samedi sur franceinfo, elle avait justifié son choix de ne pas s'associer à ce rassemblement "de policiers en colère, soutenue par l'extrême droite, à laquelle participe un ministre de l'Intérieur, qui marche sur l'Assemblée nationale pour faire pression sur les députés en train d'examiner un texte de loi concernant la justice, c'est une image qui pour moi était assez glaçante". Ces propos "viennent profondément diffamer la police de la République", a justifié Gérald Darmanin.

Cette manifestation en soutien aux policiers s’est tenue devant l’Assemblée nationale alors qu’y était examiné un projet pour, notamment, durcir les sanctions à l’encontre de ceux qui s’attaquent aux forces de l’ordre, dans une remise en cause . "La colère est légitime, avait également reconnu Audrey Pulvar. Mais qu'elle s'exprime devant la représentation nationale, avec un ministre de l'Intérieur qui est censé protéger ceux-là même avec lesquels il manifeste pour faire pression sur son collègue de la Justice, je trouve ça extrêmement inquiétant et je ne souhaitais pas y participer."

Une "tentative d'intimidation", rétorque le camp Pulvar"

Un constat qui lui avait valu les critiques de son rival marcheur pour les régionales Laurent Saint-Martin, mais qui lui a valu l'appui du chef de file de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, qui a immédiatement apporté sa "pleine solidarité" à Audrey Pulvar : "Darmanin joue les gros bras. Il veut intimider. Sa plainte montre sa faiblesse et sa peur des organisations policières qui font la loi dans son ministère", a-t-il tweeté. L'écologiste Eric Piolle, candidat putatif à la présidentielle et maire de Grenoble, a demandé "au président de la République, garant des institutions, de rappeler à l'ordre son ministre".

Dans la suite de la soirée, dimanche 23 mai, Ile-de-France en commun, le collectif mené par Audrey Pulvar, a réagi à la plainte déposée par Gérald Darmanin, récusant "une quelconque diffamation à l'égard de la police" et annonçant "porter plainte contre le ministre de l'Intérieur pour diffamation et dénonciation calomnieuse". Le collectif, auquel adhèrent le PS, le PRG et Place publique, a également qualifié la manœuvre du ministre de "tentative d'intimidation d'une candidate d'opposition par un ministre par ailleurs en charge de l'organisation des élections".

Lire aussi

Le ministre de l’Intérieur a été vivement critiqué par l'opposition pour avoir salué les policiers au début du rassemblement. Les figures politiques de tout bord avaient participé à ce rassemblement, organisé par les syndicats de police : plusieurs responsables politiques de gauche, dont la maire de Paris Anne Hidalgo, le patron des députés PS Olivier Faure et l'écologiste Yannick Jadot tout comme des élus du Rassemblement national ou du Parti communiste. Seule la France insoumise n'avait aucun représentant sur place.


MM avec AFP

Tout
TF1 Info