La bataille des retraites

Manifestations du 6 juin : relaxé de l'agression du petit-neveu de Brigitte Macron, un homme interpellé à Paris

par A.S Marie Belot
Publié le 6 juin 2023 à 15h33
JT Perso
Comment désactiver votre Adblocker
  • Cliquez sur l'icône de votre Adblocker installé dans votre navigateur. En général elle se trouve dans le coin supérieur droit de votre écran. Si vous utilisez plusieurs adblockers, veillez à bien tous les désactiver pour pouvoir accéder à votre vidéo.
  • Suivez les instructions indiquées par votre Adblocker pour le désactiver. Vous devrez peut-être sélectionner une option dans un menu ou cliquer sur plusieurs boutons.
  • Lorsque votre Adblocker est désactivé, actualisez votre page web.
  • Remarque : Si vous utilisez le navigateur Firefox, assurez-vous de ne pas être en navigation privée.
adblock icone
Un bloqueur de publicité empêche la lecture.
Veuillez le désactiver et réactualiser la page pour démarrer la vidéo.

Source : TF1 Info

Lundi, Adrien F., 20 ans, comparaissait après l'agression du petit-neveu de Brigitte Macron, Jean-Baptiste Trogneux.
Sur les trois prévenus, il est le seul à avoir été relaxé de ces faits commis en mai à Amiens.
Ce mardi, il a été interpellé à Paris durant la manifestation contre la réforme des retraites.

À peine relaxé, de nouveau interpellé. Adrien F., le jeune homme de 20 ans qui a été relaxé hier à Amiens des faits de violences contre Jean-Baptiste Trogneux, neveu de Brigitte Macron, a été interpellé à Paris pendant la manifestation contre la réforme des retraites, ce mardi 6 juin.

"Il a été placé en garde à vue ce jour pour des faits de participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens", confirme le parquet de Paris à TF1-LCI. Selon nos informations, le vingtenaire a été placé en garde à vue au commissariat du 7e arrondissement. 

Relaxé lundi "au bénéfice du doute"

Lundi, Adrien F. a comparu avec deux autres prévenus devant le tribunal correctionnel d'Amiens pour l'agression du petit-neveu de Brigitte Macron après une manifestation contre la réforme des retraites.  Il a été relaxé "au bénéfice du doute" et remis en liberté après avoir passé un peu moins d'un mois en détention provisoire. Ses deux voisins de box ont été condamnés respectivement à 12 et 15 mois de prison ferme, à l'issue d'un procès mettant en évidence leur grande précarité.

À l'audience, les trois prévenus ont juré qu'ils ne connaissaient pas la victime, Jean-Baptiste Trogneux, gérant de la célèbre chocolaterie du même nom, attaqué le 15 mai devant sa boutique, ce qui lui a valu quatre jours d'incapacité totale de travail (ITT).

Après le jugement, le neveu de Mme Macron, Jean-Alexandre Trogneux, père de la victime, a indiqué que la famille "aspir[ait] maintenant à la sérénité et au respect, en espérant que plus aucun amalgame ne [serait] fait sur [leur] nom".


A.S Marie Belot

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info