Pourquoi l'IHU Méditerranée du professeur Raoult a-t-il été perquisitionné ce lundi ?

La rédaction de LCI
Publié le 14 juin 2021 à 13h45, mis à jour le 14 juin 2021 à 19h07
Dès le début de l'épidémie, l'IHU a proposé aux Marseillais de venir se faire tester gratuitement. Ici des personnes faisant la queue devant l'Institut.

Dès le début de l'épidémie, l'IHU a proposé aux Marseillais de venir se faire tester gratuitement. Ici des personnes faisant la queue devant l'Institut.

Source : AFP

PERQUISITION - Une opération de police a eu lieu ce lundi à l'IHU Méditerranée de Marseille (Bouches-du-Rhône), dirigé par le professeur Didier Raoult. Elle se base sur des soupçons de liens financiers opaques et de détournements de fonds publics.

Les locaux du professeur Raoult perquisitionnés. Selon le parquet de Marseille, confirmant nos informations, l'IHU Méditerranée de Marseille, dirigé par l'infectiologue marseillais, est la cible ce lundi 14 juin d'une opération policière. L'objectif est de récupérer d'éventuels documents permettant d'étayer des soupçons de prise illégale d’intérêt et de possibles détournements de fonds publics. 

Cette perquisition intervient dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte après que l'agence française anti-corruption a signalé, en 2019, des agissements plus précisément de l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Elle s'interrogeait sur des liens financiers entre l'IRD et la fondation Méditerranée infection. Et soupçonnait également l'emploi de fonds publics pour des missions sans lien avec l'IRD ou non justifiées.

Conflit d'intérêt entre l'IRD et l'IHU

Le parquet a précisé que la perquisition s'était déroulée sans difficultés et que l'enquête suivait son cours. "La perquisition est terminée. Nous avons transmis les documents dont ils avaient besoin. Tout s'est passé dans le calme, nous avons bien sûr collaboré pour que cela se passe du mieux possible", a abondé un porte-parole de l'IHU.

De son côté, Me Brice Grazzini, l’avocat de Didier Raoult, a assuré que ces perquisitions s’inscrivaient dans le cadre d'une enquête sur un "conflit d'intérêt entre la direction de l'Institut de Recherche et Développement (IRD) et la présidence de l'IHU".

En 2018, le site d'informations Marsactu avait révélé les soupçons de l'agence française anti-corruption autour d'un présumé conflit d'intérêt entre l'ex-PDG de l'IRD et son épouse, présidente de l'IHU, portant sur plusieurs conventions entre les deux institutions scientifiques et notamment la location de bureaux de l'IHU à l'IRD.

Lire aussi

Didier Raoult, critiqué pour son usage controversé de l'hydroxychloroquine contre le Covid-19 et mis en cause par l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône, a déposé plusieurs plaintes contre des experts qui remettaient en cause sa probité scientifique. Le parquet de Marseille a notamment ouvert une enquête à la suite d'une de ses plaintes à l'encontre de la spécialiste de l'intégrité scientifique Elisabeth Bik.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info