Martinique : deux enfants de 1 et 3 ans noyés dans une piscine, la mère soupçonnée d'infanticides

A.S
Publié le 22 décembre 2022 à 17h33
Un accident de la route à Compiègne implique un véhicule de la gendarmerie. 

Photo prise le 12 juillet 2020
Un accident de la route à Compiègne implique un véhicule de la gendarmerie. Photo prise le 12 juillet 2020 - Source : DENIS CHARLET / AFP

Une mère de famille est soupçonnée d'avoir jeté dans une piscine ses trois enfants mardi à Rivière-Pilote (Martinique).
Les deux plus jeunes, âgés de 1 et 3 ans, sont décédés. L'aîné de 5 ans s'en est sorti.
Interpellée, la suspecte, en état de choc, n'a pu être entendue.

Le drame s'est déroulé mercredi dans un hôtel de Rivière-Pilote en Martinique. Ce 21 décembre, les secours ont été alertés après que deux enfants âgés de 1 et 3 ans se sont noyés dans la piscine de l'établissement. 

"La famille - une mère et ses trois enfants- était hébergée dans cette résidence. Leur frère aîné, âgé de 5 ans, est parvenu à sortir de l’eau. Des premiers éléments recueillis par la gendarmerie, il ressort que leur mère serait à l’origine des faits.  Elle n’a à ce jour pas encore pu être entendue par les enquêteurs et est hospitalisée", indique ce jeudi aux médias la procureure de la République de Fort-de-France, Clarisse Taron. 

La mère aurait été victime de violences

Selon les éléments communiqués par la magistrate, la situation de la famille avait fait l’objet d’un signalement au parquet de Fort-de-France le 16 décembre 2022. "La mère avait dénoncé des violences qui auraient été commises par son conjoint. Elle avait été de ce fait relogée dans l’hôtel où les faits se sont produits. Une enquête avait été confiée à la brigade de protection de la famille du commissariat et une évaluation sociale avait été demandée", ajoute la procureure. 

Une nouvelle enquête a été ouverte après la mort des deux jeunes enfants. Elle se poursuit pour élucider les circonstances et les causes de ce drame. "

"L'aîné, âgé de 5 ans, a été mis à l'abri, nous précise Clarisse Taron. Les images extraites des caméras de vidéosurveillance devraient être exploitées, si tant est qu'elles fonctionnent, pour avoir des informations sur le déroulé des faits. Des auditions sont également en cours."


A.S

Tout
TF1 Info