Meurthe-et-Moselle : une enquête ouverte pour "tentative d’enlèvement et séquestration" d'une enfant de 7 ans

Aurélie Sarrot
Publié le 4 octobre 2016 à 18h11
Meurthe-et-Moselle : une enquête ouverte pour "tentative d’enlèvement et séquestration" d'une enfant de 7 ans

Source : AFP/Illustration

FAIT DIVERS – Une fillette affirme avoir été abordée le 27 septembre par un individu en voiture qui lui aurait proposé des confiseries alors qu'elle se rendait à l'école. Une enquête a été ouverte le lendemain pour "tentative d’enlèvement et séquestration de mineure".

C’est à son institutrice qu’elle s’est confiée en premier. Mardi dernier, une fillette âgée de 7 ans a déclaré à sa maîtresse avoir été abordée sur le chemin de l’école par un individu au comportement étrange.

Domiciliée à Saulxures-lès-Vannes (Meurthe-et-Moselle), commune de 400 habitants, l’enfant n’habite qu’à 200 mètres de l’établissement, précise L’Est Républicain, qui a révélé l'affaire ce mardi. C’est sur cette portion de route, avant que la cloche de 8h30 ne sonne, que la petite fille affirme avoir été approchée par un homme au volant d’une voiture. Ce dernier lui aurait ensuite proposé des bonbons. Méfiante, la fillette aurait alors pris la fuite en courant. L'automobiliste aurait redémarré rapidement. Il n’a pas été retrouvé depuis. 

"Un témoignage crédible"

Après l’institutrice, la fillette a raconté les événements à ses parents et au maire de Saulxures-lès-Vannes, Patrice Kaci, avant de  livrer son témoignage, le lendemain, aux gendarmes. "La petite fille a déclaré exactement les mêmes choses aux différentes personnes à qui elle s’est confiée, déclare Gwendal Durand, commandant du groupement de gendarmerie de Meurthe-et-Moselle, joint ce mardi par LCI. Le témoignage est succinct mais il est crédible. L’affaire est prise très au sérieux". 

Ainsi, depuis près d’une semaine maintenant, les gendarmes de la section de recherche de Toul et de la brigade de Colombey-les-Belles mènent des investigations en Meurthe-et-Moselle et dans les départements limitrophes. "La fillette a donné la couleur et plusieurs indications concernant le véhicule. Elle a décrit précisément l’homme qui était au volant. A partir de ces éléments, nous effectuons des recoupements et des vérifications. Nous consultons les fichiers de délinquants sexuels de la région pour voir les profils que nous pouvons connaître et établir si certains sont en cohérence avec ce que nous a dit cette enfant… " poursuit le gendarme. 

Pas d’appel à témoins

Aucun appel à témoins n’est prévu pour le moment dans le cadre de cette enquête. "Nous n’avons qu’un fait enregistré. Cela reste un acte isolé. Le village  de Saulxures-lès-Vannes est assez excentré par rapport à Toul. C’est une petite commune en milieu rural qui n’est pas à proximité d’axe de passage, souligne le commandant du groupement de gendarmerie. Il ne s’agit, a priori, pas d’un rôdeur ou d’un prédateur sexuel en série qui serait passé par là. On ne préfère pour l’instant pas donner de signalement pour ne pas alimenter de psychose ou de crainte sur le secteur". 

Malheureusement pour les enquêteurs, il n’y a aucun témoin de la scène et aucune  caméra de vidéosurveillance sur le lieu où se seraient déroulés les faits. "Nous menons le maximum d’investigations pour ne pas passer à côté d’un homme, qui, si les faits sont avérés, est dangereux" conclut Gwendal Durand.

En Meurthe-et-Moselle, l’affaire Berenyss, petite fille de 7 ans, enlevée et séquestrée pendant 8 heures en avril 2015 est restée dans tous les esprits. Son ravisseur, interpellé cinq jours après les faits, a été condamné en février dernier à 5 ans de prison ferme


Aurélie Sarrot

Tout
TF1 Info