Que sait-on de Martial L., l'auteur présumé du meurtre par balle à Paris ?

A.N
Publié le 15 mai 2022 à 16h55, mis à jour le 15 mai 2022 à 19h45
JT Perso

Source : TF1 Info

Un sympathisant d'extrême droite a été arrêté à Paris, soupçonné d'avoir tué par balle un homme dans le XVIIIe arrondissement.
Les faits sont survenus dans la nuit de vendredi à samedi, après une rixe opposant plusieurs personnes.
Le tireur présumé, Martial L., 50 ans, est déjà connu des services de police.

Accointances avec l'extrême droite, adepte des thèses complotistes et antisémites... Les premiers éléments connus sur le profil de Martial Lanoir, l'automobiliste suspecté d'avoir tué un homme par balle dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 mai à Paris, brossent un sombre portrait. 

Vers de 2h du matin, sur le terre-plein du boulevard de Clichy, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, la victime a été tuée d'une balle dans la tête après une rixe. Selon les premiers éléments de l'enquête, une bagarre opposait plusieurs individus quand un automobiliste, âgé de 50 ans, a stoppé sa voiture pour aller à leur rencontre, explique une source policière. Alors que l'un des participants à la rixe l'aurait intimé de "dégager", le conducteur a ensuite sorti une arme, puis lui a tiré dans la tête avant de prendre "la fuite au volant", selon une deuxième source policière. L'homme est décédé sur le coup. 

Un militant radicalisé de l'ultra-droite

Retrouvé par la brigade anticriminalité grâce aux vidéos surveillance et aux signalements reçus après une course-poursuite, arme en main, Martial L. a été placé en garde à vue quelques heures plus tard. 

Originaire de Vesoul, le cinquantenaire s'exile au Japon en 2012, après avoir vécu en région parisienne. Il retourne en juin 2018 à Vesoul, avant de s'installer à Paris. Le suspect présumé serait divorcé et père d'une jeune fille de 11 ans habitant toujours au Japon. 

Le tireur présumé est connu des forces de l'ordre et de la justice, et serait un militant radicalisé de l'ultra-droite. Sur ses réseaux sociaux, Martial L. affirme d'ailleurs avoir été condamné en mars 2021 en comparution immédiate à 140 heures de travail d'intérêt général (TIG), ainsi que deux mois de prison avec sursis et 18 mois de mise à l'épreuve pour incitation à l'insurrection.

L'homme poste également depuis 10 ans des vidéos sur Dailymotion, où il partage ponctuellement ses "coups de gueule" et autres thèses conspirationnistes, xénophobes et antisémites. Dans des vidéos intitulées "Sauvez-la-France" ou "Immigration non voulue par les Français", il se dit notamment pour "le parti de (Alain) Soral et Dieudo[nné]", l'essayiste et le polémiste, tous deux condamnés pour propos antisémites. 

Un passage remarqué dans TPMP

Martial L. est aussi connu pour avoir perturbé l'émission "Balance ton post", animée par Cyril Hanouna, en septembre 2020. Dans le public, l'homme a été invité à prendre la parole, et a tenu des propos véhéments et confus sur la politique sanitaire en France. Ses thèses complotistes ont d'ailleurs obligé le présentateur à couper l'individu, et à lancer une page de publicité en urgence.

Lors de ce passage télé, Martial L. se présente comme un "chanteur" et "clochard qui fait des vidéos sur YouTube" revenant du Japon, après avoir fait "42 jours de prison" là-bas. Selon nos informations, son ex-compagne l'aurait accusé de harcèlement. 

Lire aussi

Le profil psychologique de l'auteur présumé n'est pas connu pour l'instant. Selon ses propos tenus sur les réseaux sociaux, il aurait développé des problèmes de santé suite à un vaccin contre l'hépatite B, et souffrirait d'une sclérose en plaque. Cette dernière lui donnerait d'ailleurs des "colères irrépressibles" d'après lui. 

Une enquête de flagrance pour meurtre a été ouverte, et confiée au 2e district de la police judiciaire parisienne, nous apprend le parquet de Paris.


A.N

Tout
TF1 Info