Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

"Il m'a défiée de son regard noir de pervers" : la mère de Maëlys raconte son face-à-face avec Nordahl Lelandais

La rédaction de LCI
Publié le 28 septembre 2018 à 15h00, mis à jour le 28 septembre 2018 à 15h07
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

DOULEUR - Trois jours après la première reconstitution de la nuit du meurtre de la petite Maëlys, la mère de la fillette a partagé sur Facebook ce qu'elle a ressenti lors de son face-à-face avec Nordahl Lelandais. "C'était sa énième version à lui, il ne nous a pas convaincu et nous sommes toujours dans l'attente de la vérité", écrit-elle.

Elle dit être passée "en mode guerrière". Trois jours après la première reconstitution de la nuit du meurtre de la petite Maëlys qui s'est déroulée dans la soirée de lundi en présence de Nordahl Lelandais, la mère de la fillette s'est confiée dans un message publié sur Facebook sur son face-à-face avec le meurtrier présumé de sa fille. Un texte poignant dans lequel, treize mois après le meurtre de la petite fille, Jennifer de Araujo s'adresse directement à Maëlys. 

"Jamais je ne me rabaisserai devant ce monstre sans âme et sans cœur", écrit-elle. "Il m'a défiée de son regard noir de pervers en me fixant je n'ai pas baissé les yeux, j'étais en mode guerrière mon poussin. J'espère que tu as vu là où tu es qu'il était en laisse (menotté, ndlr) pour qu'il ne se sauve pas..."

"Cette reconstitution c'était sa énième version à lui, il ne nous a pas convaincu et nous sommes toujours dans l'attente de la vérité", souligne encore Jennifer de Araujo. "Mon petit cœur, du haut de tes 9 ans, tu as mis un pédophile, un pervers, un manipulateur, un menteur, un monstre, un tueur qui a brisé déjà bien trop de familles, en prison. Qu'il reste à perpétuité dans sa prison en souffrant le plus possible."

Affaire Maëlys : les détails de la reconstitutionSource : JT 20h Semaine
JT Perso

Pour rappel, Nordahl Lelandais a été mis en examen pour "enlèvement" et incarcéré le 3 septembre 2017 après la découverte d'une trace ADN de Maëlys dans son véhicule, et pour "meurtre" fin novembre alors qu'une caméra a enregistré l'image de la fillette dans sa voiture puis sans la petite fille sur le chemin du retour, à l'heure de sa disparition.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info